SKODA OCTAVIA COMBI 3 RS TDi 184 DSG 2013

essai Skoda Octavia Combi 3 RS TDi 184 DSG6 2013 - photo Laurent Sanson
  • essai Skoda Octavia Combi 3 RS TDi 184 DSG6 2013 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 9 septembre 2013

LA MALLE AUX TRÉSORS

Plébiscitée pour sa vie à bord et son volume de coffre énorme, la Skoda Octavia Combi est également une sportive qui ne manque pas de caractère et de tempérament. La dernière née des RS, soit la troisième du nom après les Octavia RS 1 de 2002 et RS 2 de 2005, le démontre de nouveau en s’imposant en plus comme l’Octavia la plus rapide tous les temps. Une véritable malle aux trésors... de sportivité.

 

essai skoda octavia combi 3 rs tdi 184 dsg6 2013 photo laurent sansonBest-seller du constructeur tchèque juste derrière sa star Fabia, l’Octavia bénéficie depuis le printemps dernier d’une nouvelle dynamique créée par le lancement de la troisième génération. Ce fut d’abord au tour de la berline 3 volumes avant que le break, dénommé Combi comme toujours chez Skoda, ne débarque en mai dernier. Désormais au grand complet avec les deux carrosseries, voici que la star de la gamme se dote de sa déclinaison sportive, la très attendue RS qui succède aux Octavia RS 1 de 2002 et RS 2 de 2005. Proposée aussi bien en berline qu’en break, la gamme RS se dédouble également au niveau des motorisations avec deux 4 cylindres, un essence suralimenté 2.0 TSi de 220 ch et l’incontournable 2.0 TDi dans sa version 184 ch. Des moteurs modernes et éprouvés en provenance de la banque d’organes du groupe VW et que l’on retrouvent également sous les capots de cousines germaniques et ibérique. Pour cet essai, c’est sur la version TDi que nous avons jeté notre dévolu pour parcourir les routes de l’Isère avec avec un détour par le circuit du Laquais entre Bourgoin-Jallieu et Grenoble afin de voir ce qu’elle a vraiment dans la «malle».

essai skoda octavia combi 3 rs tdi 184 dsg6 2013 photo laurent sansonHABITABLE ET SPORTIVE, LE COMPROMIS PARFAIT !

Comme chacun le sait désormais, l’Octavia 3 repose sur la nouvelle plateforme modulable du groupe VW qu’elle partage avec la Golf 7, l’Audi A3 ou encore la Seat Leon 3. Tirant le meilleur de cette plateforme, la version Combi se distingue par sa vie à bord et son habitabilité exceptionnelle pour une berline familiale, l’une des meilleures de la catégorie avec son coffre gigantesque identique à celui d’un monospace avec un volume de 610 litres dans sa configuration de base avec 5 passagers. Alors en version sportive avec le look qui va bien et un moteur qui va tout aussi bien, on frôle franchement la perfection et ce d’autant que le tarif de cette véritable sportive est pour le moins compétitif avec un premier prix qui débute tout juste en dessous de la barre des 30 000 euros pour le berline TSi 220 ch et avec comme toujours chez Skoda une liste d’équipements de série tout simplement pléthorique. Pour notre version d’essai Combi RS TDi 184 ch avec la boite automatique à double embrayage DSG 6 rapports, l’addition n’a rien d’indigeste, bien au contraire, avec un tarif de 32 990 € qui comprend la boite automatique DSG6 et seulement 129 g/km de CO2 (119 g/km en boite mécanique et tarif de 31 490 €), ce qui la place dans la zone neutre du bonus-malus dans les deux cas, c’est presque un cadeau et en tout cas c’est l’affaire de l’année !

essai skoda octavia combi 3 rs tdi 184 dsg6 2013 photo laurent sansonPLUS QUE JAMAIS RS

Affublée du label RS sur sa calandre cerclée de noir via un kit black en option contre la modique somme de 60 euros et qui comprend également les barres de toit, les coques des rétros et les entourages des vitres latérales noirs, la berline familiale tchèque se transforme en véritable sportive racée et elle ne galvaude absolument pas cette appellation qui prône le dynamisme. Résolument expressive et joliment dessinée avec ses faux airs d’Audi par ses angles vifs et bisautés et ses arêtes de caisse franches, la nouvelle Octavia 3 RS ne manque pas d’allure avec une ligne retravaillée au niveau des boucliers avant et arrière, des sorties d’échappement droite et gauche désormais trapézoïdales et des jantes alu finition gris anthracite bord poli de 18 pouces qui remplissent parfaitement les passages de roues et améliorent le guidage et ce sans pour autant détruire le confort. Proposée en option au tarif de 250 euros, les jantes 18 pouces sont une quasi obligation car le 17 pouces de série fait «petit» et le dessin de la jante se veut plus passe-partout, plus statutaire comme sur une Octavia traditionnelle. Un becquet de malle dans le prolongement du pavillon complète le dispositif esthétique, mais aussi aérodynamique. La liaison au sol est retravaillée avec une diminution de la hauteur de caisse de 13 mm par rapport à l’Octavia de base et des réglages d’amortisseurs spécifiques afin de lui offrir un tempérament plus vif et précis et une prise de roulis la plus limitée possible tout en conservant une certaine mobilité en vertical, signe de confort sur les revêtements dégradés. Cette Octavia RS ne sacrifie donc pas le confort au seul profit de la performance et ce malgré une certaine dureté de la suspension arrière de toute manière nécessaire si l’on veut obtenir un comportement réellement dynamique.

essai skoda octavia combi 3 rs tdi 184 dsg6 2013 photo laurent sansonUne fois derrière le volant, bien calé dans le siège sport à la sellerie soulignée par des surpiqûres, tout comme le volant cuir et le soufflet du levier de vitesses, on prend vite ses marques et ce d’autant plus que la position de conduite est excellente. Vive, précise avec sa direction progressive constituée d’une denture variable de la crémaillère qui plus la vitesse est élevée plus la direction est directe, l’Octavia RS se pilote du bout des doigts, tout en finesse et sans devoir mettre trop d’angle dans le volant, ce qui du même coup rend l’auto plus stable et moins «nerveuse». Parfaitement équilibrée à haute vitesse avec une plongée réduite du train avant qui limite le sous-virage et l’entrée en action de l’autobloquant électronique, on sent que la répartition des masses fut l’un des critères importants du développement afin de garantir un parfait équilibre. Tant sur route que sur circuit, cette nouvelle Octavia RS fait preuve d’efficacité avec un super compromis confort/performance et ce grâce aux trains roulants évolués, dont le train arrière de type multi-bras, emprunté à la Golf 7, et qui filtre parfaitement les irrégularités de la route tout en restant légèrement mobile. Disposant de divers systèmes de sécurité et d’aide à la conduite, l’Octavia 3 RS bénéficie également d’un ESC avec une fonction Sport qui permet de repousser l’entrée en action du système, ce qui dans le cadre d’une conduite plus sportive est un vrai plaisir car on recule les limites tout en conservant une certaine sécurité. Autre petit truc sympa de cette nouvelle Octavia 3 RS, l’amplificateur du son du moteur qui fonctionne par un système implanté dans la baie de pare-brise et qui permet, en l’activant via le mode Sport, d’obtenir une sonorité moteur plus rauque dans l’habitacle. Un vrai bonheur cette Octavia 3 RS et d’ailleurs je file au plus vite chez mon concessionnaire Skoda car c’est l’affaire de l’année et profitez-en avant que le constructeur tchèque ne décide d’augmenter les prix.


VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA SKODA OCTAVIA 3 COMBI RS TDi 184 DSG6 2013

essai skoda octavia combi 3 rs tdi 184 dsg6 2013 photo laurent sanson

essai skoda octavia combi 3 rs tdi 184 dsg6 2013 photo laurent sanson

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france