PEUGEOT 208 GTi 1-6 THP 200 2013

essai Peugeot 208 GTi 1.6 THP 200 2013 - photo Laurent Sanson
  • essai Peugeot 208 GTi 1.6 THP 200 2013 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 12 avril 2013

RENAISSANCE D’UNE ICÔNE

En faisant revivre sa mythique GTi sous les traits de la nouvelle 208, le constructeur sochalien a décidé de poursuivre l’histoire de son «sacré numéro» qui durant les années 80/90 a enthousiasmé des milliers d’amateurs de petites sportives. Très plaisante à conduire, performante et ultra polyvalente, la dernière née est une GTi des temps modernes typée Grand Tourisme haut de gamme, plutôt que véritable sportive débridée. L’époque n’est plus la même et les GTistes d’avant n’ont plus 20 ans.

 

essai peugeot 208 gti 1.6 thp 200 2013Parfois il ne se passe rien pendant des mois et hop d’un coup voici que le hasard du calendrier nous offre une déferlante de petites sportives épicées à la sauce GTi en seulement quelques semaines. Alors que Renault lance sa nouvelle Clio 4 RS, Ford sa Fiesta ST et Seat son Ibiza Cupra, c’est le Lion de Sochaux qui sort les griffes avec l’arrivée de la 208 GTi. Cette abondance de petites sportives est tout sauf indigeste, bien au contraire et c’est avec l’enthousiasme d’un «vieux» GTiste que m’attendait «ma» lionne 208 GTi sur le tarmac de l’arrière pays-niçois, cadre de cet essai naturellement dynamique sur des routes dont le profil est une spéciale de rallye permanente, de quoi prendre la mesure de cette nouvelle sportive.


essai peugeot 208 gti 1.6 thp 200 2013UNE HÉRITIÈRE, C’EST PAS TROP TÔT !

Alors que la 206 S16 de la fin des années 90 avait encore quelque chose de GTi dans la continuité de la 205, la suite ne fut pas à la hauteur durant la période 207. Le culte GTi né en 1983 avec la 205 GTi 1.6 105 ch avait du plomb dans l’aile et l’héritage était semble t-il devenu trop lourd pour la marque au Lion dont la préoccupation de l’époque était ailleurs que sur une petite sportive à la diffusion portant sur quelques milliers d’exemplaires dans un segment aux ventes en baisse. En devenant une simple finition sur la 207, le label GTi était devenu l’ombre de lui-même et la 208 GTi va devoir réparer tout ceci en retrouvant la place qui était la sienne dans les années 80-90, sauf que l’époque n’est plus la même, techniquement parlant, et que la concurrence est également bien armée. Mais heureusement, les hommes du Lion ont compris que la GTi était une véritable icône capable d’offrir une image flatteuse, sportive et premium à l’ensemble de la gamme 208, même avec une diffusion de seulement quelques milliers d’exemplaires. Un an après le lancement de la berline 208, c’est donc au tour de la GTi de faire son apparition avec la ferme intention de montrer qu’elle est bien la digne héritière que tous les fans de GTi attendent. Le lancement de la 208 GTi s’accompagne également d’une nouvelle dynamique sportive pour la marque avec un engagement en compétition qui passe par les 24 Heures du Nürburgring mais aussi avec un retour sur les pentes de la célèbre course de côte de Pikes Peak aux Etats-Unis avec au volant un certain Sébastien Loeb en juin prochain. Pas de doute, il y a donc dans la nouvelle 208 GTi la réincarnation de la 205 GTi, avec de la technologie, de la sécurité et du confort en plus, époque oblige et stratégie marketing adaptée au marché d’aujourd’hui.


essai peugeot 208 gti 1.6 thp 200 2013OPÉRATION SÉDUCTION

Une GTi c’est tout d’abord un état d’esprit, un look et des performances au dessus du lot. Au premier coup d’oeil en prenant possession de «notre» GTi pour cet essai, la séduction opère sans attendre avec une 208 GTi sagement posée sur des jantes alu bi-ton de 17 pouces et habillée d’une belle robe blanc banquise renforcée par quelques éléments distinctifs avec de nouveaux feux avant qui intègrent des clignotants à Led qui offrent une signature lumineuse distinctive et originale, des extensions d’ailes, un becquet de toit, une discrète double sortie d’échappement trapézoïdale et une nouvelle calandre flottante à damiers et effet 3D plus typée «racing» soulignée dans sa partie inférieure par un petit décrochement rouge en forme de lame. Pour le reste, extérieurement parlant, la 208 GTi est une 208 presque comme les autres membres de la famille, jeune et jolie sauf que celle-ci ajoute la performance et pour s’en convaincre direction les routes sinueuses et détrempées de l’arrière pays-niçois, un terrain de jeu sur mesure.


essai peugeot 208 gti 1.6 thp 200 2013AMBIANCE SPORTIVE ET PREMIUM

Une fois à bord, l’ambiance est résolument sportive et la montée en gamme est évidente en se montrant au niveau d’une allemande par sa présentation, la qualité des matériaux et le sérieux de la construction. Par rapport à la 208 de base, la GTi adopte de nouveaux sièges sport semi-baquets très confortables et au maintien parfait qui se distinguent aussi par un revêtement mixant du cuir et du tissu, le tout souligné par des surpiqûres du plus bel effet. En option, Peugeot propose une sellerie full cuir ainsi qu’une sellerie en cuir et peau retournée. Une fois calé dans le siège qui bénéficie d’une assise plus basse que sur la 208 normale, ce qui n’est pas un mal, le petit volant en cuir redessiné et dont le réglage en hauteur est toujours aussi limité, on découvre une instrumentation adaptée à la sauce GTi avec des fonds de compteurs retravaillés look carbone et cerclés d’un éclairage à Led rouge ou blanc. Inutile de dire que c’est très réussi, tout comme le garnissage de la planche de bord avec du cuir souligné de surpiqûres. L’ensemble est sérieux et de qualité et Peugeot a même ajouté une touche de fantaisie avec des plastiques peints dans un dégradé de rouge et de noir, sympa.

essai peugeot 208 gti 1.6 thp 200 2013EFFICACE ET POLYVALENTE SANS FAIRE DE BRUIT

La marque au Lion ne le cache pas et l’assume pleinement, la 208 GTi doit être homogène sur tous types de route et dans toutes les circonstances. En prenant son volant sur les routes détrempées sur les hauteurs de Vence et de son célèbre col qui permet de basculer vers Gréolières et des routes typées rallye, on comprend mieux le «set up» retenu par les ingénieurs qui mixe l’efficacité au confort. Facile à conduire avec une direction vive et précise, merci le petit volant, la 208 ne bronche pas et négocie les virages sur des rails. Nous sommes bien loin du levé de pied de la 205 GTi qui permettait de faire pivoter l’arrière, trop parfois pour le non pilote avec une sortie de route pour récompense. Avec la 208 GTi, on change radicalement d’époque et la conduire, même vite, est devenu un jeu d’enfant, certes de grands enfants. C’est simple, on freine tard, on braque avec précision, on débraque et on accélère à fond, la suspension, la gestion électronique du moteur et de la transmission et les pneus spéciaux développés par Michelin font le reste. Diablement efficace avec son moteur 1.6 turbo qui délivre 200 ch et qui manque malheureusement de sonorité, la 208 GTi fait preuve d’une grande souplesse d’utilisation avec son couple de 275 Nm présent sur un large plage de régime. Même si le bruit moteur n’est pas celui du bouillant EcoBoost de la Fiesta ST (lire notre essai), l’agrément moteur bien réel est renforcé par un confort que l’on n’imagine pas sur une GTi, preuve qu’il est possible d’offrir un juste compromis entre sportivité et confort sur une petite sportive qui respecte aussi les cervicales des passagers. Moins radicale que sa concurrente directe, la nouvelle Renault Clio 4 RS, la 208 GTi n’a pas fait le pari de la plus-value technologique alors que sa concurrente au losange opte pour sa part pour une boite de vitesses automatique à double embrayage, chacun sa voie. Parfaitement guidée et rapide, la boite mécanique à 6 rapports se montre à son avantage même si les derniers rapports sont plus longs dans le développement final.


CLIQUEZ ICI POUR VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA PEUGEOT 208 GTi DANS L’ARRIÈRE PAYS-NIÇOIS

essai peugeot 208 gti 1.6 thp 200 2013

essai peugeot 208 gti 1.6 thp 200 2013

CLIQUEZ ICI POUR VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA PEUGEOT 208 GTi DANS L’ARRIÈRE PAYS-NIÇOIS

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france