OPEL CORSA 5 E OPC 1-6 TURBO 2015

Essai Opel Corsa 5 E OPC Pack Performance 2015 - photo Laurent Sanson
  • Essai Opel Corsa 5 E OPC Pack Performance 2015 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 22 avril 2015

DÉVOREUSE

DE BITUME

Avec sa Corsa OPC de nouvelle génération, Opel s’invite au festin des citadines survitaminées et survoltées. Jolie déclinaison sportive de sa citadine star, la Corsa 5 OPC 2015 est une authentique dévoreuse de bitume dopée par son Pack Performance qui la rend particulièrement efficace.

essai opel corsa 5 e opc 1.6 turbo pack performance 2015 - photo laurent sanson

Après sa révélation au salon de Genève il y a quelques semaines, c’est au Pays Basque espagnol sur les routes des environs de Bilbao que nous attendait dans sa belle robe bleue OPC la dernière née des sportives Opel, la Corsa 5 OPC. Développée par la branche hautes performances OPC (Opel Performance Center) du constructeur allemand, la Corsa OPC de nouvelle génération se dote d’un tempérament particulièrement joueur et très efficace dans l’esprit de la Fiesta ST, mais avec plus de chevaux et de rigueur de ses trains roulants. Comme elle est également jolie, bien finie et bien équipée de série, le package ne manque pas d’allure et elle le confirme sur la route.

essai opel corsa 5 e opc 1.6 turbo pack performance 2015 - photo laurent sanson

LA CORSA CORSE SON JEU

Après l’introduction des nouvelles Corsa 5 3 et 5 portes, Opel dégaine sur la base de la nouvelle Corsa 3 portes la déclinaison sportive OPC qui part à la chasse des Clio RS, 208 GTi, Fiesta ST, Polo GTi, Ibiza Cupra et Mini Cooper S. Cette nouvelle génération, qui reprend toutefois la plateforme de l’ancienne Corsa 4 mais largement remaniée et optimisée, dévoile un style expressif et distinctif. La face avant redessinée intègre un bouclier plus volumineux avec une calandre ajourée au design nid d’abeille et de nouvelles prises d’air cerclées de chrome mat. Une baguette type déflecteur prend place entre le bouclier et le capot moteur pour un look encore plus sportif. Des bas de caisse habillent les côtés alors que l’arrière se distingue par un aileron qui est disponible en deux versions, dont un bi-plan plus typé «course» - notre version d’essai - afin d’obtenir encore plus d’appui aérodynamique. En bonne sportive qui se respecte, l’arrière est doté d’un diffuseur aérodynamique dont débouche une double sortie d’échappement signée de l’équipementier autrichien Remus qui distille une sonorité particulièrement sympa et rauque propre au moteur turbo. Posée sur de grosses et belles roues de 18 pouces de série en France, plus basse de 10 mm par rapport à une Corsa 5 standard, la nouvelle Corsa OPC en jette un max. Une fois dans le cockpit, on découvre un intérieur traité «à l’allemande» sans trop de fantaisie et qui manque de couleur dans l’esprit OPC. Il y a bien les excellents sièges Recaro de série, le volant cuir avec son léger méplat, le pommeau siglé OPC dont la forme carrée n’est pas un modèle du genre pour la prise en main, mais ceci n’est pas suffisant pour une véritable ambiance sportive. Dommage que l’insert de la planche de bord ne soit pas exemple pas de la teinte de la carrosserie. Comme ses soeurs de la gamme, la Corsa OPC adopte le système multimédia connecté IntelliLink qui permet d’exploiter les applications chargées dans son smartphone ainsi que le kit mains libres.

essai opel corsa 5 e opc 1.6 turbo pack performance 2015 - photo laurent sanson

UNE CROQUEUSE DE GTi VRAIMENT EFFICACE

Développée en partie sur le circuit du Nürburgring par les testeurs de la branche OPC qui dispose sur place d’une structure dédiée aux développements des modèles sportifs de la marque, la Corsa 5 OPC affiche de solides dispositions pour taquiner les GTi de tous poils et s’imposer comme l’un des modèles phares de la catégorie. Par rapport à la précédente génération de 2011, le moteur 1.6 turbo essence, qui est couplé avec une boite mécanique aux 6 rapports plus courts, gagne 10 ch et la bobinette exécute le 0 à 100 km/h en 6,8 secondes et tape le 230 km/h en vitesse maxi. Son couple de 280 Nm avec la fonction Overboost (245 Nm de base) la rend particulièrement agréable et docile car il n’est pas nécessaire d’être toujours haut dans les tours, ce que le petit 4 cylindres turbo ne déteste pas mais après 5 500 tr/mn il manque ensuite d’allonge. Sur une plage entre 2 500 et 5 500 tr/mn, on se régale de sa souplesse. Outre le moteur, le châssis a également fait l’objet d’un développement poussé avec la collaboration de Koni qui a travaillé sur un système innovant d’amortisseurs qui gèrent le rebond afin de mieux exploiter au sol la puissance tout en conservant un minimum de confort. A l’usage sur des routes parfois dégradées ou lors de la traversée d’un village bourré de «gendarmes couchés» et autres vibreurs, la Corsa OPC surprend par son confort et l’absence de trépidation qui martyrise les cervicales. Ferme comme doit l’être une sportive dans ses appuis, la suspension fait preuve d’une grande efficacité, démontrant le bon compromis des réglages. Le roulis, légèrement présent lors de la prise d’appui reste contenu et une fois posée elle enroule avec facilité et ce d’autant que son train avant se place tout seul et sans effort. Équipée du Pack Performance qui est une option que j’estime obligatoire pour encore plus de plaisir, la Corsa OPC devient alors un véritable jouet avec un train avant dont la motricité n’est jamais prise en défaut grâce à l’autobloquant mécanique à glissement limité. Comme tout autobloquant mécanique, ceci se traduit par des retours du volant au point milieu lors des accélérations, mais c’est le prix d’une conduite efficace et de performances de haut rang. Bien aidée par ses pneus Michelin Pilot Super Sport dont le grip latéral est juste excellent, la Corsa OPC s’amuse franchement des virages.

Proposée au prix de base de 23 800 €, la Corsa OPC de nouvelle génération se montre dans la moyenne de ses concurrentes directes et la différence se fait dans ses équipements de série avec une dotation plus que correcte. Toutefois, si la gamme France inclus de série les jantes de 18 pouces, il est indispensable d’ajouter le Pack Performance qui comprend les freins Brembo et l’autobloquant mécanique qui transfigure le comportement général. La facture monte vite, mais pour 28 000 €, malus écolo inclus, la Corsa OPC reste dans la course.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE L’OPEL CORSA 5 E OPC 2015

essai opel corsa 5 e opc 1.6 turbo pack performance 2015 - photo laurent sanson

essai opel corsa 5 e opc 1.6 turbo pack performance 2015 - photo laurent sanson

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france