NISSAN JUKE-R V6 3-8 BI-TURBO 485 CH

Essai Nissan Juke-R V6 3.8 bi-turbo 485 ch
  • Essai Nissan Juke-R V6 3.8 bi-turbo 485 ch
  • par Laurent SANSON
  • texte & photos
  • 2 janvier 2013

L’ENFANT TERRIBLE

Fruit du croisement de la supercar Nissan GT-R avec le petit crossover urbain Nissan Juke, le Juke-R est un engin extrême produit outre-Manche au départ en seulement deux exemplaires, et qui a donné naissance à une petite série très exclusive pour de riches propriétaires. Alors que les premiers exemplaires de série sortent de production, retour sur l’essai de l’un des deux prototypes sur le circuit du Ceram de Mortefontaine au nord de Paris pour des sensations extrêmes à plus de 250 km/h.

 

essai nissan juke-r v6 3.8 bi-turbo 485 chJ’aime dire «on ne fait pas un métier facile !» et parfois j’ajoute «c’est pour la bonne cause». Vous l’avez compris, inutile de me sortir du lit ce matin là, j’étais excité comme un enfant qui attend le passage du Père Noël. Du coup, le réveil n’avait d’autre signification que celle d’un top départ afin de prendre la route pour rejoindre le circuit très privé du Ceram de Mortefontaine, situé à quelques encablures du Parc Astérix. Sauf que ce jour n’avait rien d’une attraction et qu’il était donc question de prendre le volant du très exclusif Nissan Juke-R, un engin extrême et totalement décalé.

essai nissan juke-r v6 3.8 bi-turbo 485 chUN DÉLIRE DE QUELQUES INGENIEURS DEVENU RÉALITÉ

Ce qui n’était qu’un rêve et même disons juste un «délire» de quelques ingénieurs afin de concevoir un engin extrême, est devenu réalité et en double exemplaire svp pour les prototypes, alors que la petite série qui en découle comprend 23 modèles tous vendus à un prix dépassant les 450 000 euros l’unité. Si le japonais n’est pas du genre expressif, il a un sérieux penchant pour les engins très sportifs, disons décalés, et chez Nissan on maîtrise plutôt bien le sujet, au point que le constructeur nippon a confié au préparateur anglais RML le soin de concevoir les deux prototypes de ce Juke-R. 

 

essai nissan juke-r v6 3.8 bi-turbo 485 chDU MUSCLE ET DES WATTS !

Aguicheur et terriblement expressif avec sa carrosserie bodybuildée et sa teinte noire mate aussi furtive qu’un avion de chasse de la Royal Air Force, le Juke-R est un enfant terrible qui cache sous sa robe élargie pour recevoir les grosses roues forgées de 20 pouces, une cavalerie empruntée à la super sportive GT-R. Inutile de vous faire un dessin plus longtemps, le Nissan Juke-R reprend la base du petit crossover urbain tout en intégrant les éléments mécaniques de la Nissan GT-R, soit le moteur V6 3.8 bi-turbo d’une puissance de 485 ch, contre 550 ch sur la GT-R 2012, la boite auto avec fonction séquentielle et palettes au volant, la transmission intégrale, les trains roulants, les freins et tout le bazar qui va bien. Du lourd, du très lourd même car le Juke reste avant toute chose un crossover urbain et il n’a pas été aussi simple qu’on ne le pense d’intégrer cette artillerie lourde dans un format très compact de seulement 4,13 m de long. Avec l’atelier RML Motorsport à la baguette pour la réalisation de ce projet, rien n’est impossible, la preuve avec cet exemplaire qui a traversé la Manche pour un one shot en région parisienne et ce pour le plus grand bonheur des médias français, dont votre magazine online.

  
vidéo au volant sur l’anneau de Mortefontaine

 

 

essai nissan juke-r v6 3.8 bi-turbo 485 chATTENTION AU MISSILE

Pour cet essai, Nissan n’a pas fait les choses à moitié, organisant sur le circuit de Mortefontaine un véritable événement autour de la présence du Juke-R dans l’hexagone. Après divers ateliers avec un Juke de série de 190 ch équipé de «chaussettes» Easy Drift sur les roues arrière qui permettent une conduite en glisse type Trophée Andros sur un bitume sec, le Juke-R me tend enfin son volant et son cockpit aménagé comme une voiture de course avec un arceau de sécurité et des sièges baquets pour un gymkhana tracé sur l’aire plane. Une fois bien calé et casqué, on retrouve l’environnement du Juke avec pour principale différence l’apparition des cadrans et de l’écran de 7 pouces de la GT-R, tout comme les palettes situées derrière le volant pour les changements des vitesses de la boite semi-auto. Avec son V6 bi-turbo développant 485 ch, sa transmission intégrale et sa sonorité bien plus libérée que sur la GT-R, l’engin pousse fort tel un missile et il est indispensable de bien tenir l’épaisse jante du volant il y a comme de la violence dans la conduite du Juke-R. Posé sur des roues de 20 pouces largement chaussées et disposées dans les coins, le missile black mat fait preuve d’un comportement pour le moins dynamique. Avec ses voies avant et arrière quasi aussi larges que son empattement et sa suspension raide comme un bout de bois, le Juke-R se comporte comme un karting sur l’épreuve du gymkhana au beau milieu des cônes. Agile dans le sinueux, le Juke-R se montre impressionnant entre deux virages avec un véritable effet de catapulte. Toutefois, c’est bien sur l’anneau de vitesse que le Juke-R trouve son véritable terrain d’expression, afin d’exploiter sa puissance. Sur les conseils du pilote instructeur Ludovic Simon, pour qui l’anneau de Mortefontaine n’a plus aucun secret, on monte les rapports en confiance tout en prenant doucement de l’altitude, et de la vitesse, en montant de plus en plus haut le long du rail alors que l’inclinaison est proche des 45°, sensations garanties. Une fois la vitesse stabilisée aux environs de 230 km/h en entrée de virage, on enfonce la pédale de droite à fond une fois au milieu de la courbe afin d’en sortir le plus vite possible et au jeu du radar, celui qui ne verbalise pas heureusement, le second run se solde par une pointe à 256 km/h, soit quasiment la vitesse maxi de l’engin à 1 km/h près. Autant vous dire qu’au niveau des sensations ce Juke-R fait très fort et on comprend mieux le bonheur qui anime les heureux propriétaires des 23 exemplaires actuellement en production et tous vendus. Pour les autres, vous et moi finalement, Nissan a heureusement bien fait les choses, en proposant en ce début d’année 2013, le Juke Nismo au look sportif et qui avec sa puissance de 200 ch et son tarif bien plus attractif, va satisfaire de multiples passionnés de la marque japonaise. Ouf l’honneur est sauf ! ce qui pour un japonais est primordial.


CLIQUEZ ICI POUR VOIR L’ALBUM PHOTOS DU NISSAN JUKE-R SUR LE CIRCUIT DE MORTEFONTAINE

essai nissan juke-r v6 3.8 bi-turbo 485 ch

CLIQUEZ ICI POUR VOIR L’ALBUM PHOTOS DU NISSAN JUKE-R SUR LE CIRCUIT DE MORTEFONTAINE

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france