MITSUBISHI OUTLANDER PHEV PLUG-IN HYBRIDE RECHARGEABLE 4X4 2014

Essai Mitsubishi Outlander PHEV Plug-In Hybride Rechargeable 4x4 2014 - photo Laurent Sanson
  • Essai Mitsubishi Outlander PHEV Plug-In Hybride Rechargeable 4x4 2014 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 26 février 2014

LE 4X4

QUI CARBURE AU kW

La chasse aux émissions de CO2 est une réalité quotidienne pour les constructeurs et encore plus pour Mitsubishi. Spécialiste des 4x4 et SUV, le constructeur japonais se doit de redoubler d’effort afin de réduire les émissions de ses véhicules et sa réponse est l’arrivée de l’Outlander PHEV, pour Plug-in Electric Vehicule, qui n’est autre que le premier 4x4 à propulsion électrique hybride rechargeable au monde.

 

essai mitsubishi outlander phev plug-in hybride rechargeable 4x4 2014 photo laurent sansonNous l’avions quitté l’an dernier sur une impression mitigée lors d’un essai longue distance de la version diesel passant par le Jura et la station des Rousses (lire notre essai). Un an après, c’est aux Pays-Bas, «le pays de l’Outlander PHEV», et en Belgique sur les routes des Ardennes autour de Spa et de son célèbre circuit de Francorchamps, que nous l’avons retrouvé dans sa version électrique assortie d’une belle teinte bleue qui valorise pleinement son design. Si esthétiquement, cet Outlander PHEV se démarque peu de son frère thermique, hormis la calandre et les monogrammes spécifiques sur les ailes avant et en bas à droite du hayon de coffre, c’est bien dans son contenu technologique que cette version hybride rechargeable se démarque et innove.


essai mitsubishi outlander phev plug-in hybride rechargeable 4x4 2014 photo laurent sansonMITSU ET L’ÉLECTRIQUE, UNE LONGUE HISTOIRE

Comme le disent les responsables de la marque, l’Outlander PHEV se conduit presque tout seul, c’est tout dire de la technologie électrique hybride développée depuis plusieurs années. Si les premières expériences remontent aux années 60, 1966 très exactement, le constructeur japonais a réellement appliqué la motorisation électrique en grande série sur sa petite citadine i-MIEV avant de la transmettre sur son nouveau SUV 4x4, l’Outlander PHEV. Preuve de l’intérêt suscité par ce premier 4x4 hybride rechargeable, un succès quasi immédiat dès son lancement à l’automne dernier dans certains pays avec 12 000 commandes dont pas moins de 8 900 aux Pays-Bas. Malgré tout son intérêt et l’apport d’un bonus écolo de 4 000 euros en 2014 en France, il n’est pas certain que ce succès se reproduise dans l’hexagone avec un tarif qui reste finalement très élevé par rapport à un modèle thermique turbo diesel - 8 000 euros d’écart avec la déduction du bonus de l’un et le malus de l’autre. Il va s’en dire que le futur propriétaire va devoir réaliser un kilométrage important afin de rentabiliser l’affaire, mais ceci est une autre histoire économique, car sur la route cet Outlander PHEV s’est montré très convaincant dans son utilisation hybride, un peu moins dans son comportement pataud.

essai mitsubishi outlander phev plug-in hybride rechargeable 4x4 2014 photo laurent sansonUNE CENTRALE ÉLECTRIQUE MOBILE

Le principe de cet Outlander PHEV est simple. Deux moteurs électriques d’une puissance unitaire de 82 ch, un à l’avant et un à l’arrière, se chargent de la transmission 4x4 et en fonction des besoins un moteur thermique 4 cylindres essence de 2.0 litres et qui développe la puissance de 121 ch, agit sur les moteurs électriques selon 3 modes ; comme un générateur qui fabrique du courant à destination des moteurs électriques, soit en mode direct si la batterie positionnée dans le plancher sous les sièges est vide, et enfin en complément de la batterie lors d’un besoin de puissance ou encore pour produire de l’électricité qui recharge la batterie qui peut offrir lorsqu’elle est pleine une autonomie d’environ 50 km sur le seul mode électrique 4x4 selon le constructeur - autonomie constatée de 35 km lors de notre essai et consommation en essence de l’ordre de 7,5-8 l/100 km. Mais cet avantage de la recharge de la batterie par le moteur thermique pointe du doigt le coût de revient de cette alimentation fabriquée à partir d’un carburant, en l’occurrence de l’essence. Bien entendu, il reste la solution de la recharge sur une prise de courant ou une borne de recharge rapide (80% en 3h30) qui reste la plus économique. N’oublions pas non plus la récupération d’énergie lors des décélérations et du freinage et le conducteur peut même choisir cette récupération selon 5 modes à partir des palettes au volant. D’une manière globale, le Mitsubishi Outlander PHEV reprend le système du prolongateur d’autonomie vu sur le duo Opel Ampera - Chevrolet Volt, mais en y ajoutant d’autres fonctions, dont la recharge en roulant à partir du moteur thermique comme nous le précisons plus haut. Au volant, si on retrouve bien les qualités et les défauts de l’Outlander thermique (lire notre essai de la version diesel), cette centrale électrique mobile embarquée exécute en totale transparence et autonomie les bascules entre les différents modes d’alimentation. Mise à part le bruit très discret dans l’habitacle du moteur thermique, dont le régime moteur n’a rien à voir avec la sollicitation sur la pédale d’accélérateur, tout ceci est totalement transparent pour le conducteur et les passagers. Comme l’insonorisation est particulièrement bien travaillé, on ne bascule du monde du silence du fonctionnement en mode électrique au bruit intrusif du moteur thermique. C’est plutôt sympa pour le confort des occupants.

En action, l’Outlander PHEV est avant tout un Outlander, mais avec les 240 kg en plus de sa batterie plus les autres composants, l’embonpoint est de l’ordre de 300 kg, ce qui porte sa masse aux environs des 1 800 kg. Sur des routes moins bien carrossées et surtout sinueuses comme celles des Ardennes belges, l’Outlander PHEV a vite affiché des mouvements de caisse importants avec une prise de verticalité amplifiée par un poids conséquent et une mauvaise gestion du roulis. Comme la direction se montre peu intuitive et informative, la conduite en dehors d’une autoroute plate et droite comme la règle d’un écolier ne procure guère de plaisir et c’est bien dommage car la démarche de Mitsubishi en matière de mobilité électrique et éco-responsable est intéressante, mais à quasi 50 000 euros le morceau pour une qualité perçue qui n’est pas celle d’un SUV Premium, il y a de quoi réfléchir avant de sortir son chéquier.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DU MITSUBISHI OUTLANDER PHEV PLUG-IN HYBRIDE RECHARGEABLE 2014

essai mitsubishi outlander phev plug-in hybride rechargeable 4x4 2014 photo laurent sanson

essai mitsubishi outlander phev plug-in hybride rechargeable 4x4 2014 photo laurent sanson

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france