ESSAI TOYOTA AVENSIS TOURING SPORTS 1-6D-4D 112 DYNAMIC 2015

Essai Toyota Avensis Touring Sports 1.6D-4D Dynamic 2015 - photo Laurent Sanson
  • Essai Toyota Avensis Touring Sports 1.6D-4D Dynamic 2015 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 10 juillet 2015

LA ROUTIÈRE

DES PAPAS COOL

Malgré une belle réputation de fiabilité, la grande berline Toyota Avensis n’est pas le modèle de la gamme qui remporte le plus grand succès sur un segment des berlines routières en plein déclin. Après un premier facelift, Toyota ne la délaisse pas pour autant avec une nouvelle remise à jour stylistique et technologique qui ne masque pas pour autant sa conception ancienne et son manque de dynamisme.

 essai toyota avensis touring sports 1.6D-4D 112 dynamic 2015 photo laurent sanson

Dans l’Hexagone, l’Avensis n’est pas le modèle le plus réputé de Toyota. Barrée par les VW Passat, Peugeot 508, Ford Mondeo, Citroën C5, Skoda Superb, Opel Insignia et en attendant la nouvelle «Laguna» à l’automne prochain, elle peine à exister sur un segment de la berline familiale qui est en déclin (divisé par 2 en France en 5 ans) depuis l’émergence des crossovers et SUV. Malgré son optimisme, le constructeur japonais a bien compris que son Avensis ne deviendra pas le best-seller de l’année, pourtant il propose un modèle profondément remanié qui affiche désormais une personnalité un poil plus affirmée. La version break testé étant selon nous la silhouette qui lui convient le mieux (80% des ventes en France), qui plus dans une finition disons dynamique avec des jantes de 18 pouces à la finition anthracite qui remplissent bien les passages de roues.

essai toyota avensis touring sports 1.6D-4D 112 dynamic 2015 photo laurent sanson

FAIRE DU NEUF AVEC DU VIEUX

Même si la nouvelle Avensis n’est qu’une évolution du modèle restylé en 2011 et que l’on ne fait pas du neuf avec du vieux, ce cru 2015 marque une petite rupture avec la précédente version. Sans parler de réelle nouvelle génération, elle se démarque toutefois de sa devancière par un design plus expressif. Alors qu’on lui reprochait une certain manque de personnalité, la nouvelle version corrige le tir avec un avant relooké qui reprend les nouveaux codes stylistiques de la marque avec un dessin en X. Après on aime ou on aime pas, c’est toujours une affaire de goût. Le profil ne change pas alors que l’arrière se contente pour sa part de feux stop à Led. Globalement, même si ce n’est pas la révolution stylistique, cette évolution la distingue de sa devancière au style trop classique et sans relief.

essai toyota avensis touring sports 1.6D-4D 112 dynamic 2015 photo laurent sanson

LE MEILLEUR EST À L’INTÉRIEUR

La bonne surprise de cette nouvelle Avensis se trouve dans l’habitacle qui est entièrement transformé avec l’adoption d’une planche de bord totalement inédite, mais dont l’ergonomie date tout de même un peu à l’image de l’assise haute des sièges qui ne confère pas une position de conduite optimale. Même si elle garde son style japonais, elle se pare d’inserts façon kevlar gris (notre version d’essai) ou bois en fonction de la finition. La montée en gamme est bien réelle et la qualité des plastiques est correcte. Toyota a également travaillé la connectivité avec un nouveau système multimédia qui se connecte à Internet alors qu’entre les deux compteurs on trouve désormais un ordinateur de bord à l’écran couleur. Les efforts sont bien réels et le gamme se dote également d’une sellerie cuir/alcantara. Sérieuse et rassurante, la nouvelle Avensis intègre le pack sécurité Safety Sense qui dispose des systèmes de pré-collision, d’alerte de franchissement de ligne, de gestion auto des feux de route et de la lecture des panneaux routiers. Des systèmes qui n’ont rien de nouveau mais qui sont montés de série sur l’ensemble de la gamme.

essai toyota avensis touring sports 1.6D-4D 112 dynamic 2015 photo laurent sanson

UN CRUEL MANQUE DE SOUFFLE !

Au volant, cette nouvelle Avensis Touring Sports n’a rien de bien excitante avec une conduite qui ne procure pas vraiment de sensation. L’expérience de conduite est basique, sans saveur particulière et pour tout dire on se contente de rallier le point d’arrivée en très bon père de famille. Notre modèle d’essai équipé du petit moteur 1.6D-4D d’une puissance de 112 ch sera sans le moindre doute le plus diffusé auprès des flottes et des particuliers. Couplé avec une boite mécanique à 6 rapports, ce moteur fourni par BMW suite à l’accord entre les deux constructeurs, est proche de «l’arrêt cardiaque» avec des reprises inexistantes et molles, la faute aux rapports de boite extra longs en 4,5 et 6. Afin d’obtenir un semblant de dynamisme, on le pousse alors dans ses derniers retranchements et la consommation grimpe et la sonorité se fait pas très agréable. La liaison au sol retravaillée fait son boulot avec l’apparition d’une légère verticalité, mais rien d’alarmant tant que l’on ne force pas sur le train avant. L’équilibre général n’est pas mauvais et le confort reste très convenable malgré les roues de 18 pouces qui tapent sur les irrégularités du revêtement. Au final sur la route, elle n’est ni excellente - ni mauvaise, juste normale et sans saveur particulière et on avale les kilomètres en bon «père de famille».

Même si cette Avensis marque une rupture avec la précédente version en misant sur une silhouette plus expressive, l’amélioration de son habitacle avec une vraie montée en gamme et l’introduction de nouveaux moteurs, elle ne procure aucun plaisir de conduite spécifique. Ne présentant pas vraiment de gros défauts et sérieuse dans sa construction, elle ne possède pas un petit supplément d’âme. Une bonne élève qui séduira les flottes des entreprises et quelques particuliers fidèles de la marque pour une conduite cool en bon «père de famille».

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA TOYOTA AVENSIS TOURING SPORTS 2015

essai toyota avensis touring sports 1.6D-4D 112 dynamic 2015 photo laurent sanson

essai toyota avensis touring sports 1.6D-4D 112 dynamic 2015 photo laurent sanson

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france