ESSAI SEAT IBIZA CUPRA SC 1-8 TSi 2016

Seat Ibiza Cupra SC 1.8 TSi 192 ch 2016 - photo Laurent Sanson
  • Seat Ibiza Cupra SC 1.8 TSi 192 ch 2016 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 4 janvier 2016

UNE IBÉRIQUE

VOLCANIQUE

Bousculée par des concurrentes au plus gros coeur, la Seat Ibiza Cupra se bonifie en adoptant un moteur 1.8 TSi turbo essence d’une puissance de 192 ch qui est couplé avec une boite mécanique pour encore plus de plaisir de conduite. Confirmation volcanique sur les routes sinueuses de Ténérife et du volcan Teide.

seat ibiza cupra 1.8 turbo 192 ch 2016 photo laurent sanson

La bataille au sein du segment des petites GTi fait rage et Seat dégaine son Ibiza Cupra retravaillée pour son millésime 2016. Alors que la précédente version de l’Ibiza 4 Cupra lancée fin 2012 disposait d’un petit moteur 4 cylindres 1.4 litre de 180 ch couplé avec la boite auto DSG à 7 rapports, la nouvelle venue, qui est uniquement disponible en carrosserie 3 portes, opte pour un 1.8 litre turbo essence plus plein qui développe 192 ch pour 320 Nm de couple, alors que la boite passe en mode mécanique à 6 rapports. Cette belle évolution technique qui change réellement tout dans son agrément de conduite, se double également d’un enrichissement de son contenu technologique et de sa qualité perçue avec une belle progression des matériaux et des assemblages. Pour le reste, rien de bien nouveau puisque l’extérieur ne change pas.

seat ibiza cupra 1.8 turbo 192 ch 2016 photo laurent sanson

UN INTÉRIEUR REMANIÉ ET CONNECTÉ FULL LINK

Dans le cockpit, l’Ibiza Cupra monte incontestablement en gamme avec un intérieur aux matériaux plus qualitatifs et des ajustages plus sérieux. Moins plastique, la nouvelle planche de bord plus épurée adopte un matière moussée très agréable. La présentation réellement plus qualitative fait plaisir avec au centre de la console centrale un écran tactile de 6,5 pouces sur lequel on pilote la navigation, la radio mais également un smartphone avec l’application Full Link pour une connectivité maxi avec le Seat ConnectApp. Il est juste dommage que l’ambiance intérieur manque d’un peu de fantaisie.

seat ibiza cupra 1.8 turbo 192 ch 2016 photo laurent sanson

UN MOTEUR SURVITAMINÉ !

Sur la précédente génération, le petit 1.4 double suralimentation avec turbo et compresseur manquait de coffre face aux blocs 1.6 litre turbo des Clio RS, 208 GTi, Fiesta ST et Corsa OPC. En reconsidérant totalement la mécanique de son Ibiza Cupra, Seat reprend la formule testée sur la cousine germanique VW Polo GTi. Outre la Polo, ce bloc 1.8 n’est pas inconnu puisqu’il équipe également l’Audi A3 dans une version 180 ch. Désormais armée de ce moteur et même s’il n’est pas le plus puissant de la bande, l’Ibiza Cupra dispose du plus gros coeur de la catégorie des petites GTi survitaminées.

Plus gros en cylindrée, le moteur de cette nouvelle Ibiza Cupra est donc plus rond dans son usage avec une large plage de couple qui à l’usage évoque un moteur TDI au couple de «camion». Plus puissante de 12 ch que la précédente version, la nouvelle Ibiza Cupra est totalement transfigurée avec ce nouveau duo 1.8 turbo et boite mécanique à 6 rapports. Au volant, la nouvelle Ibiza Cupra confirme les excellentes dispositions de sa fiche technique et on apprécie également le retour à une boite mécanique parfaitement guidée et étagée pour un réel plaisir de conduite. Si la Cupra 1.4 n’était disponible qu’avec la boite DSG 7, la nouvelle version est pour sa part uniquement proposée en boite mécanique. Un vrai changement de philosophie même si certains adaptes de la DSG ne comprendront pas qu’elle ne soit pas dispo, même en option. Seat assume ce choix unique afin d’être au plus près de l’esprit Cupra qui ne l’oublions pas est la contraction de Cup et Racing et la nouvelle venue fait honneur à cette AOC.

seat ibiza cupra 1.8 turbo 192 ch 2016 photo laurent sanson

AMUSANTE ET EFFICACE

En action, l’Ibiza Cupra nouvelle mouture affiche son attendre la couleur et surtout la «musique». Adieu les hauts régimes du petit 1.4 hurlant et bonjour le ronronnement plus rauque du 1.8 litre. Le doute n’est pas permis, si le plumage est identique, le ramage a changé au profit du plaisir de conduite. Plus souple dans sa conduite, l’Ibiza Cupra 2016 met les gaz... volcaniques. La poussée est franche et linéaire et elle ne s’essouffle qu’au dessus de 6 000 tr/mn. Autant dire que la plage de régime est large et que ce moteur exprime son plein potentiel entre 2 500 et 5 500 tr/mn. En ne tirant pas trop les tours et uniquement sur le couple, le châssis se montre plus équilibré et moins nerveux avec un arrière mobile qui se place tout seul comme un grand lorsque l’on entre dans un virage sur les freins. Comme son association avec la boite mécanique est parfaite, inutile de vous dire que la petite ibérique s’en donne à coeur joie malgré une tendance au sous-virage. Dotée d’un autobloquant baptisé XDS, ce dernier n’est que purement électronique avec un système qui freine la roue qui patine et donc on perd en efficacité et donc en vitesse en sortie de virage, d’où l’intérêt d’une conduite propre et au «pilote» d’être vigilant sur l’accord braquage/accélération. Si le système fonctionne parfaitement, il se montre néanmoins castrateur et si on en abuse il altère l’endurance du freinage. Une conduite «sage» s’impose et le moteur plus rond le permet, donc autant en profiter.

seat ibiza cupra 1.8 turbo 192 ch 2016 photo laurent sanson

UNE SUSPENSION DOUBLE EFFET

Alors que la précédente génération avait pour réputation d’être raide comme un bout de bois et qu’elle ne laissait aucun autre choix pour nos pauvres vertèbres, le nouvelle venue intègre désormais un minimum de confort. Deux modes de conduite sont au programme; Confort et Sport. Pour les trajets du quotidien, le mode Confort ne galvaude pas son nom. Les mouvements de caisse sont plus prononcés, la verticalité supérieure mais au profit d’un meilleur confort. On avale alors les kilomètres tranquille et dès qu’une «spéciale» de rallye croise votre route comme lors de notre essai à Ténérife, on active le mode Sport simplement par une simple touche positionnée sous le bloc de la climatisation. L’Ibiza Cupra se transforme alors en petite dévoreuse de bitume avec une sonorité plus rauque et vraiment sympa, une direction plus ferme, une course à l’accélérateur plus franche et surtout une suspension plus ferme qui permet une conduite vraiment plus amusante. Si sur un «billard» c’est franchement top, en revanche dès que le revêtement est dégradé, le mode Sport n’est plus vraiment adapté et l’auto rebondie tout en maltraitant les passagers.

En musclant son jeu tout en s’affichant franchement plus homogène, la nouvelle Seat Ibiza Cupra 2016 revient dans la course des GTi survoltées. Polyvalence, connectivité, sportivité et plaisir de conduite sont au rendez-vous pour un tarif bien placé. L’icône de la marque ibérique porte de nouveau fièrement ce blason Cupra qui va fêter cette année ses 20 ans.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA SEAT IBIZA CUPRA 1.8 TSi 2016

seat ibiza cupra 1.8 turbo 192 ch 2016 photo laurent sanson

seat ibiza cupra 1.8 turbo 192 ch 2016 photo laurent sanson

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france