ESSAI SEAT ARONA

Seat Arona TSi 150 Evo FR (2018) photo Laurent Sanson
  • Seat Arona TSi 150 Evo FR (2018) photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • novembre 2017

UNE FASHION

VICTIME IBÉRIQUE

Fort du succès de l’Ateca sur le segment des SUV compacts depuis un an, Seat débarque un étage en dessous dans celui des colorés SUV urbains avec l’Arona, un mini Ateca construit sur la base de la nouvelle Ibiza 5 et qui ne manque pas d’intérêt avec ses multiples déclinaisons très fashion.

seat arona tsi 150 evo fr 2018 photo laurent sanson

VOIR L’ALBUM PHOTOS DU SEAT ARONA

Premier SUV urbain de la marque ibérique, l’Arona a bien l’intention de bousculer la hiérarchie d’un segment en plein boum avec les lancements cette année des Citroën C3 Aircross, Kia Stonic, Hyundai Kona ou Opel Crossland X, qui trouvent sur cette route surchargée les références de la catégorie que sont les Renault Captur et Peugeot 2008. L’Arona est également un produit important pour la marque qui ambitionne d’en faire son n°1 des ventes devant le best-seller Ibiza, un sacré défi parfaitement réalisable car ce petit SUV urbain possède tous les ingrédients pour réussir, dont son très bon rapport qualité/prix/équipements, ce qui dans un segment très concurrentiel est plutôt un avantage non négligeable au moment de faire son choix. Comme Seat ne manque pas d’ambition, il accompagne le lancement français d’une prime de 2 400 € jusqu’à la fin de l’année, ce qui permet d’accéder à l’Arona pour 14 100 € dans sa finition d’entrée de gamme Référence avec moteur TSi 95 ch. Pour s’offrir la technologie ou le look bi-ton, il est nécessaire de monter en gamme vers les finitions Style, Xcellence ou FR, mais au jeu des remises et des aides - on pense à l’Eco-Prime Seat - cet Arona se positionne comme un sacré client sur le marché, à la manière de son grand frère Ateca qui pour sa première année pleine de commercialisation en France va dépasser la 7 500 exemplaires vendus en 2017, un succès !

seat arona tsi 150 evo fr 2018 photo laurent sanson

UNE IBIZA HAUTES SUR PATTES

Tirant son nom d’une commune des îles Canaries. l’Arona n’est autre qu’une Ibiza hautes sur pattes. Son style est réellement dynamique avec des angles vifs et biseautés, comme la nouvelle calandre très SingleFrame, et des arêtes de caisse marquées qui soulignent son caractère.

Prenant la base technique de la nouvelle Ibiza 5 avec la nouvelle plateforme MQB A0 que l’on retrouve également sur la nouvelle VW Polo 6, l’Arona en reprend également les grandes lignes dans son design extérieur mais aussi dans sa présentation intérieure puisque l’on retrouve dans son intégralité la planche de bord de la citadine polyvalente au milieu duquel trône un écran tactile type dalle de verre de 8 pouces.

Long de 4,14 m, soit 8 cm de plus que l’Ibiza 5 et plus court de 22 cm que l’Ateca, l’Arona se démarque de sa soeur berline par sa hauteur de caisse conséquente (+10 cm) qui va lui permettre de crapahuter sans problème en tout chemin avec sa garde au sol de 19 cm et de franchir quelques obstacles en n’oubliant pas que sa vocation première demeure la jungle urbaine. Uniquement disponible en 2 roues motrices, l’amateur de transmission intégrale trouvera alors son bonheur dans le grand frère Ateca. Une fois à l’intérieur et par rapport à l’Ibiza, c’est à l’arrière que le gain est le plus appréciable pour les occupants avec un bel espace de vie sans avoir la tête dans le plafond et les genoux dans le dossier des sièges. Le coffre gagne 50 litres et atteint 400 litres de volume, ce qui le place dans les meilleurs du segment. Pour le reste, la construction est sérieuse malgré l’omniprésence de plastiques durs.

FINITION FR ET MOTEUR TSi 150 CH, VIVA LE SPORT !

Pour son lancement en cette fin d’année, la gamme comprend majoritairement des motorisations essence TSi de dernière génération. On trouve ainsi le 3 cylindres 1 litre décliné en 2 niveaux de puissance de 95 et 115 ch, ce dernier étant le seul qui peut recevoir la boite auto DSG à 7 rapports. En diesel, l’unique proposition est le 4 cylindres 1.6 TDi de 95 ch. Pour les plus sportifs qui souhaitent un Arona particulièrement dynamique, le nouveau 4 cylindres 1.5 TSi Evo (avec désactivation des cylindres en mode croisière) de 150 ch est proposé avec la finition sportive FR comme notre version d’essai. Au volant, on retrouve dans l’Arona le train très vif et léger de l’Ibiza. La prise de roulis est parfaitement contenu et le confort très appréciable même avec les roues de 18 pouces de notre version qui intègre dans le Street Pack (option 650 €) constitué, outre les roues de 18, de la suspension Dual Ride qui permet de régler, selon 2 modes Confort ou Sport, la dureté de la suspension. Particulièrement agile avec un bel équilibre dans les appuis, l’Arona TSi 150 FR se place facilement même en rentrant sur les freins dans un virage serré. Le moteur TSi 150 particulièrement disponible pêche néanmoins par des rapports de boite trop longs qui pénalisent les relances. S’il se montre silencieux à l’usage, on note quelques bruits d’air et de roulement (les pneus ?) qui apparaissent dès que l’on dépasse les 110/120 km/h.

seat arona tsi 150 evo fr 2018 photo laurent sanson

Véritable fashion victime, le Seat Arona ne manque pas de charme et comme il est bien construit et bien équipé, il se présente comme un outsider dans cette catégorie des SUV urbains en plein boum. Sa vaste offre de personnalisation avec pas moins de 68 combinaisons de coloris est également un atout de séduction. Aucune doute, l’Arona possède les ingrédients pour rouler dans le sillage de son grand frère Ateca qui connaît un succès fou.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DU SEAT ARONA

seat arona tsi 150 evo fr 2018 photo laurent sanson

seat arona tsi 150 evo fr 2018 photo laurent sanson

 

CONTENUS SPONSORISÉS

 

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter

COTE OCCASION

ASSURANCE AUTO

LA TOUSSUIRE HIVER 17-18

 

le chamois la toussuire les sybelles savoie maurienne

 

le chamois sports la toussuire les sybelles savoie maurienne

 

la toussuire les sybelles savoie maurienne

 

PUB

NEWSLETTER