ESSAI POLARIS SLINGSHOT 2016

Polaris Slingshot 2016
  • Polaris Slingshot 2016
  • par Jean-Michel SALMON
  • photos JM.SALMON et D.R
  • 5 septembre 2016

OBJET ROULANT

NON IDENTIFIÉ

Totalement atypique, ce véhicule tricycle aux allures d’OVNI, disons d’ORNI pour Objet Roulant Non Identifié, reste une fantastique machine à sensation. Son look et le ressenti unique à son bord le classe dans la catégorie assez peu répandu des engins récréatifs. De quoi prouver qu’il est encore possible de se faire plaisir au volant sans compromettre la sécurité des occupants ou des autres usagers.

polaris slingshot 2016

Produit et conçu comme une barquette par le groupe Polaris spécialisé depuis plus de 50 ans dans le créneau du véhicule de loisirs comme les motoneige, quads, buggys, autre Jet-skis, le Slingshot présente une configuration pour le moins particulière et spectaculaire car démuni de porte, de capote, ou de pare-brise comme le fut en son temps un autre engin tout aussi marginal, le Spider Renault, dont une version disposait d’un simple saute-vent. La carrosserie arbore des lignes impressionnantes futuristes taillée à la «serpe». Ce roadster très radical dont le terrain de jeu favori est le virage serré fait tourner nombre de têtes sur son passage. Avec ses quasi 2 mètres de large, il nécessite de bien se mettre en mémoire son gabarit, d’autant que ses larges ailes avant masquent partiellement la vision latérale vers l’avant. Heureusement, on s’y fait très vite après quelques instants à son volant.

polaris slingshot 2016

POUR DES SENSATIONS EN DUO

Stricte deux places avec une unique roue arrière motrice au pneumatique surdimensionné en 255/35R20, le Slingshot est un engin atypique qui nécessite le port du casque, même s’il n’est pas obligatoire. Il reste toutefois fortement conseillé car le petit saute-vent ne parvient pas toujours à protéger ses deux occupants des intempéries ou des projections venant de la chaussée. C’est aussi un gage de sécurité car malgré d’excellentes aptitudes routières, il ne faudra pas compter sur le toit, les montants du pare-brise ou ceux des portières pour protéger les occupants. A contrario et c’est logique, l’habitacle étanche permet de le nettoyer au jet haute pression en même temps que la carrosserie. Toute l’architecture reste cohérente avec la finalité de ce produit : distiller un réel plaisir de conduite à partager avec son coéquipier de randonnée installé à coté se soi. Les sièges assez confortables sont réglables tout comme le volant et la position de conduite s’avère du coup excellente. En revanche comme dans nombre de sportives, pas de réglage en inclinaison de ces sièges typés baquet. Cet habitacle assez spartiate a été conçu pour durer et supporter à peu près tout, en terme d’agressions climatiques. Les rangements sont plus conséquents qu’il n’y paraît : deux bacs avec serrures sont situés derrière les dossiers et la boîte à gants assez spacieuse abrite aussi des prises 12V et USB. L’autoradio à 6HP est aussi de série, son rendement est bien calibré pour cet usage « full open ». Sur notre modèle d’essai (SL) écran ACL, connectivité Bluetooth et caméra de recul sont de série. L’écran LCD de 4,3'' est logé sur la console centrale et intègre la caméra de recul et la radio.

polaris slingshot 2016

UN GROS KART HOMOLOGUÉ POUR LA ROUTE

Sans équivalent sur le marché actuel et hybride, non pas dans sa motorisation mais dans son usage, à mi-chemin entre un spider et une moto pour deux mais cote-à-cote et non en tandem, le Slingshot fait appel à beaucoup de rigueur de conception et d’assemblage. Châssis tubulaire en acier, bras oscillant en aluminium encadrant l’unique roue arrière et train avant à double triangulation à l’avant. Bref des similitudes avec une vraie voiture de sport pour certains aspects et un rapprochement évident avec la technologie moto puisque la puissance du 4 cylindres 2.4 litres d’origine Opel, de 173 ch, se rapproche d’une celle d’une grosse cylindrée sur 2 roues. Une puissance suffisante pour s’amuser sans prendre de risque ou trop «  monter dans les tours » puisque ce Slingshot permet d’évoluer très agréablement dans une enveloppe légale et adaptée aux restrictions actuelles. Son faible poids lui permet de jolies performances avec un 0 à 100 km/h en 5,2 s et d’excellentes accélérations avec son couple de 227 Nm à 4 700 tr/mn. Dès les premiers roulages, on apprécie l’efficacité inattendue des suspensions qui distillent un niveau de confort aussi efficace que surprenant. L’effet «  gros kart » réactif, aidé par une direction assistée très franche se limite au ressenti et au plaisir partagé mais sans porter atteinte à votre intégrité rachidienne ou ligamentaire. Le pédalier rapproché avec une pédale de frein sans amplificateur de freinage s’apparente à celui d’une voiture de circuit et l’ambiance « Race » est bien au rendez vous. Stable dans les longues courbes, agile en virages serrés, le Slingshot sautille de virage en virage avec beaucoup d’aisance. L’ESP bien calibré laisse un peu de liberté pour libérer la roue arrière et peut se déconnecter pour gouter aux joies de la glisse sur 3 roues. Le comportement est ni franchement sur vireur ou sous vireur et il pivote autour de son train avant et s’enroule sur lui même en cas d’optimisme excessif en sortie de virage. En fait l’équilibre est très sain et il faut vraiment provoquer cette machine à sensation pour déclencher une rotation sur l’axe.

Notre essai sur les petites routes de l’arrière pays Niçois dont le col du Turini, nous ont largement convaincus du potentiel récréatif insoupçonné de cette véritable machine à sensations. Très plaisant à piloter et particulièrement rapide et agile. Nul besoin d’être un pilote averti pour profiter d’un plein de sensation à l’air libre de ce kart pour deux avec un gros moteur.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DU POLARIS SLINGSHOT 2016

polaris slingshot 2016

polaris slingshot 2016

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france