ESSAI PICK-UP RENAULT ALASKAN 2017

Renault Alaskan dCi 190 4WD Intens 2017 - photo Laurent Sanson
  • Renault Alaskan dCi 190 4WD Intens 2017 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • septembre 2017

L’OURS ALASKAN

EN FAIT DES TONNES !

Lancé dans un premier temps en Amérique Latine, le pick-up Renault Alaskan prend enfin la piste en Europe et c’est en Slovénie sur les traces des ours que nous l’avons découvert et avec plus d’une tonne de charge utile dans sa benne et sa capacité de remorquage jusqu’à 3,5 tonnes, l’Alaskan en fait des tonnes !

renault alaskan dci 190 4wd Intens 2017 photo laurent sanson

On en parle depuis deux ans et la présentation sous la forme d’un show car de l’Alaskan Concept au Mondial de Paris 2015 et le voici enfin ce pick-up Renault. Un Alaskan qui marque l’arrivée de la marque au losange dans ce marché du pick-up qui se divise en deux catégories d’utilisateurs avec les professionnels, les plus nombreux, et les particuliers pour un usage typé loisirs car n’oublions pas que le pick-up est un 4x4 et qu’il offre d’excellentes capacités en franchissement. Autre avantage du pick-up et pas des moindres en dehors de ses qualités techniques et de chargement, l’absence de malus écologique et de TVS pour les entreprises puisqu’il entre dans la catégorie des véhicules utilitaires.

renault alaskan dci 190 4wd Intens 2017 photo laurent sanson

UN NAVARA AVEC UN LOSANGE

Malgré un design de sa face avant spécifique à la marque au losange dont on remarque la large calandre chromée comme sur un Koleos, la signature lumineuse avec les feux de jour en forme de C et les phares à Led communs aux autres Renault, de profil et de derrière le Renault Alaskan cache difficilement sa filiation avec son cousin nippon Nissan Navara avec qui il partage la même chaîne de montage dans l’usine Nissan de Barcelone. Pour sa gamme européenne, l’Alaskan n’est disponible qu’avec le moteur 2.3 dCi décliné en deux niveaux de puissance de 160 turbo et 190 ch bi-turbo. Un moteur couplé avec une boite mécanique 6 rapports ou auto à 7 rapports (notre version d’essai) et avec une transmission 4x4 non permanente. Pour la carrosserie, un seul choix pour le lancement avec le double cabine 4 portes qui peut accueillir 5 passagers. Comme dans tous les pick-up double cabine, les places arrière offrent un confort limité avec une assise très verticale pas très agréable sur un long trajet, mais pour des petits trajets avouons que c’est bien pratique.

renault alaskan dci 190 4wd Intens 2017 photo laurent sanson

La présentation de l’habitacle est rassurante et inspire la solidité mais hormis le logo Renault au centre du volant, on retrouve point par point la planche de bord avec l’agencement et les équipements du Nissan Navara. On attendait franchement un peu plus d’originalité. Très bien doté de série, surtout dans cette finition haut de gamme Intens, on trouve des équipements de dernière génération avec un système multimédia tactile avec écran couleur 7 pouces qui intègre la navigation toujours autant en retard dans ses graphismes, la radio, une connectivité par USB et connexion Bluetooth, un lecteur CD et une caméra à 360°, ce qui est plutôt pratique lors des manoeuvres car l’engin est imposant. Pour le confort des passagers, une climatisation bi-zone et une sellerie cuir sont du voyage.

renault alaskan dci 190 4wd Intens 2017 photo laurent sanson

UNE CHARGE UTILE QUI DÉPASSE LA TONNE

L’autre atout du pick-up, c’est bien son volume de charge utile qui dans le cas de l’Alaskan dépasse la tonne avec sa vaste benne à l’arrière de 2,46 m2. N’oublions pas qu’il peut aussi remorquer jusqu’à 3,5 tonnes. Bref, il est bon à tout faire. Construit sur un châssis à la structure dite en échelle extrêmement rigide, l’Alaskan dispose de série d’une transmission 4x4 non permanente qui fonctionne selon 3 modes soit en 2 roues motrices afin de faire quelques économies de gazole sur route, en mode 4x4 long qui permet de rouler jusqu’à 100 km/h et en mode 4x4 rapports courts pour le franchissement, domaine dans lequel l’Alaskan excelle comme nous l’avons vérifié lors de cet essai sur les traces de l’ours slovène que l’on cherche encore. Techniquement, cette transmission dispose d'un différentiel à glissement limité à la gestion électronique, d’un véritable autobloquant mécanique sur le pont arrière, de l’aide au démarrage en côte et de l'aide en descente abrupte. L'enclencement des modes est manuel via une molette disposée près du levier de vitesses qui permet ainsi de sélectionner la transmission adaptée au terrain.

renault alaskan dci 190 4wd Intens 2017 photo laurent sanson

À l’usage sur les routes et chemins montagneux de la Slovénie, l’Alaskan surprend par son comportement routier plus proche d’un grand SUV que d’un pick-up pur et dur. Alors qu’un pick-up est généralement équipé d’une suspension arrière à lames (3 ou 5 lames en fonction des besoins de la charge), l’Alaskan préfère un train arrière multibras (5 bras) plus moderne qui améliore franchement le comportement routier. Un train arrière qu’il reprend au Navara. Bien suspendu et posé sur ses 4 roues, l’Alaskan est plus équilibré avec un train arrière moins rigide qu’avec des lames. On gagne en confort avec une meilleure filtration des irrégularités de la route et aussi en plaisir de conduite car du coup le train avant pompe moins. Ça change tout car l’angle au volant n’est plus celui d’un rustique pick-up et en conduite et comportement routier nous ne sommes pas loin d’un SUV et ce malgré le gabarit imposant et le poids important.

renault alaskan dci 190 4wd Intens 2017 photo laurent sanson

Sur un segment en plein développement qui compte quelques historiques avec les Nissan Navara, Mitsubishi L200, Toyota Hilux, Isuzu D-Max et Ford Ranger, le segment des pick-up compte aussi le VW Amarok, le Fiat Fullback et prochainement le Mercedes Classe X, le Renault Alaskan a son mot à dire malgré des tarifs plus élevés que son cousin japonais.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DU PICK-UP RENAULT ALASKAN 2017 EN SLOVÉNIE

renault alaskan dci 190 4wd Intens 2017 photo laurent sanson

renault alaskan dci 190 4wd Intens 2017 photo laurent sanson

 

CONTENUS SPONSORISÉS

 

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter

COTE OCCASION

ASSURANCE AUTO

LA TOUSSUIRE HIVER 17-18

 

le chamois la toussuire les sybelles savoie maurienne

 

le chamois sports la toussuire les sybelles savoie maurienne

 

la toussuire les sybelles savoie maurienne

 

PUB

NEWSLETTER