ESSAI LEXUS GS 300h HYBRID F SPORT 2016

Lexus GS 300h Hybrid F Sport 2016 - photo Laurent Sanson
  • Lexus GS 300h Hybrid F Sport 2016 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 12 août 2016

UNE BERLINE LUXE

ET SPORT BRANCHÉE

Aguicheuse dans sa finition dynamique F Sport, la grande berline de luxe de Lexus, la GS, adopte une nouvelle chaîne de propulsion hybride d’entrée de gamme 300h identique au coupé RC 300h.

lexus gs 300h hybrid f sport 2016 photo laurent sanson

La grande berline GS arbore désormais le regard expressif formé par une énorme calandre trapézoïdale qui dévore la route et impressionne les autres automobilistes et les passants. Disponible en version 450h full hybrid avec un moteur thermique V6 essence pour une puissance cumulée de 345 ch, la GS se décline également dans une seconde motorisation full hybrid 300h qui utilise un moteur électrique de 143 ch couplé cette fois avec un 4 cylindres 2.5 essence de 181 ch. Un cocktail mécanique que l’on retrouve également sur le coupé RC 300h testé dernièrement et à retrouver dans notre rubrique Essais.

lexus gs 300h hybrid f sport 2016 photo laurent sanson

UNE SACRÉE GUEULE !

La GS de Lexus n’a rien à voir avec l’illustre berline de la marque au chevrons. Sous son apparence mastodonte et lourde, la GS cache bien son jeu dans son exclusive version sportive GS F boostée par un V8 essence atmosphérique qui délivre 477 ch. En descendant en gamme, la GS se décline tout naturellement dans des versions plus sages, dont deux Full Hybrid 450h et 300H et c’est cette dernière qui nous intéresse. Outre sa mécanique, la GS 2016 se distingue en premier lieu par sa nouvelle face avant qui caractérise les nouvelles productions de la marque haut de gamme japonaise. Si la calandre trapézoïdale bordée d’un jonc chromé en impose franchement, que dire des phares très anguleux renforcés par des feux de jour en forme de flèche. Ainsi traitée, la berline GS se veut particulièrement dynamique et elle l’assume d’autant dans sa finition F Sport qui chausse des roues de 19 pouces généreusement chaussées et qui remplissent parfaitement les passages de roues. À l’intérieur, la grande GS est accueillante et spacieuse. La place ne manque pas à bord pour les passagers et la qualité perçue est au rendez-vous avec des matériaux qualitatifs et de nombreux équipements de confort, dont un super grand écran de 12,3 pouces disposée au centre d’une planche de bord dont le dessin n’est pas vraiment raccord avec le look moderne de l’extérieur.

lexus gs 300h hybrid f sport 2016 photo laurent sanson

UNE MOTORISATION QUI MANQUE DE WATTS

En rendant plus de 120 ch par rapport à la GS 450h, la GS 300h manque singulièrement de puissance avec seulement 223 ch pour une masse totale de 1 770 kg. Toutefois, avec la suspension variable adaptative qui équipe de série notre version F Sport, le comportement routier offre d’excellentes dispositions avec une prise de roulis particulièrement bien maîtrisée. Sous le capot de cette grande berline GS 300h on trouve donc un bloc 4 cylindres essence 2.5 litre couplé avec un moteur électrique, ce duo étant associé avec une boite auto CVT à convertisseur et dont le moulinage lors de la montée en régime est l’une des caractéristiques avant de se caler et de délivrer enfin la pleine puissance. L’ensemble offre une puissance cumulée de 223 ch et ne fait pas de miracle sur la route avec un 0 à 100 km/h exécuté en 9 secondes et surtout une vitesse maxi de seulement 190 km/h. En mode EV tout électrique, la GS 300h peut effectuer des courts déplacements à faible vitesse, donc essentiellement en milieu urbain et lors d’une manoeuvre. Comme sa grande soeur GS 450h, ce système n’est pas rechargeable, hormis par le biais du moteur thermique qui fabrique l’électricité, ce qui limite son autonomie de seulement quelques petits kilomètres. Ce choix technique plus ou moins assumé par Lexus, qui est pour rappel la marque haut de gamme de Toyota, montre les limites d’un système né il y a deux décennies et qui mériterait vraiment un passage au Plug In rechargeable avec des batteries Lithium-ion d’une autre génération et non plus les très vieillissantes nickel-métal. Seule consolation, l’hybridation permet d’obtenir un taux de CO2 contenu tout en aidant le moteur thermique lorsque les deux fonctionnent de concert.

lexus gs 300h hybrid f sport 2016 photo laurent sanson

Alternative aux grosses berlines germaniques, la Lexus GS 300h s’en démarque par un silhouette réellement distinctive qui sort des designs très conservateurs des allemands. Toujours aux mêmes concurrentes, la GS 300h se positionne un cran en dessous en terme de prix, tout en apportant comme plus-value sa motorisation hybride, dont la technologie n’est pas de première jeunesse, mais au moins elle existe contre un chèque de tout de même 64 600 € dans cette finition haut de gamme F Sport.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA LEXUS GS 300h HYBRID F SPORT 2016

lexus gs 300h hybrid f sport 2016 photo laurent sanson

lexus gs 300h hybrid f sport 2016 photo laurent sanson

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france