ESSAI LAND ROVER DISCOVERY SPORT SD4 180 HSE LUXURY

Land Rover Discovery Sport SD4 180 GSE Luxury - photo Laurent Sanson
  • Land Rover Discovery Sport SD4 180 GSE Luxury - photo Laurent Sanson
  • par Sébastien JACQUEMART
  • photos Laurent SANSON
  • 23 janvier 2017

UN DISCOVERY

PAR MONTS ET PAR VAUX

Au volant du Discovery, on part battre la campagne par monts et par vaux avec un authentique baroudeur passe-partout. Le Discovery Sport est aussi à l’aise pour une partie de chasse que pour parader devant un restaurant étoilé.

land rover discovery sport hse 180 luxury photo laurent sanson

Si tous les constructeurs ont un SUV dans leur catalogue, il en faut plus pour atteindre la légitimité d’une marque historique comme Land Rover. D’autant que les «dinosaures» savent évoluer, comme le prouve ce Discovery Sport. Land Rover a ses stars: celle des ventes avec l’Evoque, celle des baroudeurs (le Defender, même si sa production s’est arrêtée) et celle du luxe avec le Range Rover. On peut maintenant y ajouter le Discovery Sport dans la catégorie des familles qui ont les moyens.

land rover discovery sport hse 180 luxury photo laurent sanson

UN VRAI 7 PLACES POUR LA FAMILLE

Le sens de l’accueil, ce gros bébé l’a assurément puisqu’il peut embarquer 7 personnes sans trop les secouer ni leur demander de se contorsionner. Une option à 1 300 euros, certes, mais qui a le mérite d’être proposée. On appréciera aussi les multiples possibilités de recharge des appareils électroniques de la tribu : jusqu’à 6 prises USB et 4 de 12 V, ce n’est plus une voiture, c’est une centrale électrique !

Pour la silhouette, on reconnaît sans peine le style Land Rover, avec cette calandre-bouclier massive et la signature lumineuse des feux. Clairement, ça en impose, surtout avec le pack Design Black de notre modèle d’essai qui se traduit (entre autres) par de généreuses jantes noires laquées de 20’’... et une rallonge de 2 300 euros.

land rover discovery sport hse 180 luxury photo laurent sanson

ESPRIT JAGUAR

Dans l’habitacle, on retrouve une ambiance plutôt Jaguar. Logique: les deux marques ont été rachetées par le groupe indien Tata et celui-ci a cherché à rentabiliser ses équipements: par rapport à une XE, on a donc le même combiné d’instruments, la même mise en scène d’activation de la mollette de la boîte de vitesses, le même système multimédia avec les mêmes applications et le même affichage tête haute.

Sous le capot, c’est le même moteur qui officie sauf que l’insonorisation est bien meilleure. Pas difficile vu la différence de poids. À noter que notre Discovery Sport était équipé d’une boîte automatique à 9 rapports signée ZF. Très souple, très réactive mais très courte, la vitesse maxi étant de 188 km/h.
Voilà qui nous rappelle qu’un Land Rover aura toujours des gènes de baroudeur et qu’il ne saurait rester embourbé à la première flaque de boue. Et pour assurer le coup, le Discovery Sport est doté d’une foultitude de systèmes électroniques, en tête desquels figure le fameux «Terrain Response» qui adapte la transmission aux conditions d’adhérence et au type de terrain (boue, neige, sable...). Très utile pour couper à travers monts, moins pour se garer dans un centre-ville, mais cet arsenal donne une confiance entière dans cette voiture, ce qui amène à lui pardonner sa consommation de glouton et l’usure prématurée du cuir de l’assise.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DU LAND ROVER DISCOVERY SPORT TD4 180 HSE LUXURY

land rover discovery sport hse 180 luxury photo laurent sanson

land rover discovery sport hse 180 luxury photo laurent sanson

 land rover discovery sport hse 180 luxury photo laurent sanson

land rover discovery sport hse 180 luxury photo laurent sanson

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter

INSCRIPTION NEWSLETTER

PUB PREMIUM

kn filtres

 

COTE OCCASION

COMPARATEUR ASSURANCE

PUB

PUBLICITÉ

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

PARTENAIRES

nordsports mag le sport online dans les hauts de france

 

am-am association presse mediias auto-moto