ESSAI INFINITI Q60 S

Infiniti Q60 S (2018)
  • Infiniti Q60 S (2018)
  • par Jean-Michel SALMON
  • photos DR et JM.SALMON
  • mars 2018

VERS L’INFINI…TI

ET AU-DELÀ

N’est pas constructeur Premium qui veut et nombre d’industriels généralistes l’ont appris à leurs dépends. Infiniti, la marque haute couture de Nissan propose une qualité qui se rattache au haut de gamme. Cette troisième génération du coupé GT se décline avec un tempo décalé et une nette empreinte d’outre Atlantique qui mène vers l’infini…ti et au-delà !

infiniti q60 s (2018)

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE L’INFINITI Q60 S

Si deux motorisations sont proposées au catalogue avec un 4 cylindres 2 litres turbo de 211 ch en propulsion et un V6 biturbo 3 litres de 405 ch, c’est ce dernier opus qui a retenu notre attention et ce d’autant qu’il bénéficie de la transmission intégrale, gage de sécurité lorsque les conditions de route se dégradent. Ce coupé a fière allure avec ses lignes sculpturales et tendues, ses volumes parfaitement équilibrés, bref une robe magnifique et un autre exercice de style réussi : celui du design. Les modèles G35 et G37, regroupés depuis 3 ans autour de l’unique appellation Q60, ont permis au constructeur japonais de mieux se faire connaître dans la catégorie des coupés sport, avec un succès reconnu Outre-Atlantique.

infiniti q60 s (2018)

UN INTÉRIEUR À LA JAPONAISE

Une fois à bord, la sensation de confort est omniprésente. L’insonorisation efficace du compartiment moteur et de la caisse en général contribuent à ce sentiment de quiétude, bien en phase, il faut le reconnaître, avec l’air du temps. Il règne une impression assez étrange où se mêlent une ambiance très «  japonisante », quelque peu austère et des choix stylistiques assez déconcertants. Le tout manque un peu de personnalité en toute subjectivité. C’est une affaire de goût, cet ensemble plaira à certains et pas à d’autres mais c’est ce qui fait que l’on aime ou pas une Infiniti qui justement cultive une certaine différence. L’instrumentation est complète mais peu ergonomique avec des choix de menus assez complexes à mettre en action. L’assemblage respire le sérieux tout comme le choix des matériaux. Le coffre, quant à lui n’a rien de somptueux avec 342 litres seulement.

infiniti q60 s (2018)

UN COUPÉ POUR GENTLEMEN DRIVER

Outre son V6 bi-turbo à injection directe et à l’allonge généreuse, aussi performant qu’un V8 de cylindrée bien supérieure, la Q60 S s’inscrit d’avantage dans l’esprit GT, feutré et confortable que dans un coupé sport radical. Un modèle qui sied beaucoup mieux aux «  Gentlemen Driver » qu’aux sportifs acharnés. Par ailleurs, le choix d’une boite automatique à 7 rapports garantit une grande douceur de fonctionnement même si la rapidité peut sembler un peu lointaine. Le confortable couple de 475 Nm disponible entre 1 600 et 5 200 tr/mn est une indiscutable valeur ajoutée et cela en préservant des consommations assez raisonnables. Même sur des routes sinueuses, nous n’avons pas dépassé les 9 l/100km, ce qui est plutôt raisonnable pour un V6 qui délivre 405 ch. A contrario, les émissions de CO2 de 210 g/km génèrent un malus non négligeable de 10 000 € qui fait de coupé un modèle qui s’adresse obligatoirement à une clientèle élitiste. Avec un caractère vigoureux si on le sollicite, ce V6 fait merveille et nous rappelle l’agrément d’utilisation de ces motorisations nobles. En revanche ce n’est pas la cas de la direction électrique adaptative « Steer by Wire ». Pourtant de seconde génération, elle a la particularité de ne comporter aucune liaison mécanique entre le volant et la crémaillère, la commande étant entièrement électrique et du coup elle se montre extrêmement peu informative et terriblement caoutchouteuse qui filtre tout et trop.

Avec sa plastique travaillée et élégante, loin des premium germaniques, ce coupé Infiniti Q60 reçoit un équipement généreux et une technologie embarquée intéressante et de dernière génération. Comme la plupart des coupés, le Q60 se vit surtout à deux. Les places arrière d'accès peu pratiques accueillerons surtout les petits gabarits. Coté comportement, cette Infiniti reste un très agréable coupé GT mais sans réelle vocations sportive avec un plaisir qui est ailleurs.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE L’INFINITI Q60 S

infiniti q60 s (2018)

 

CONTENUS SPONSORISÉS

 

 

SUIVEZ-NOUS

facebook          twitter

COTE OCCASION

PARTENAIRE HIVER 18-19

la toussuire les sybelles hiver 2018 2019

 

ASSURANCE AUTO

PUB

PUB

PUB

NEWSLETTER