ESSAI HYUNDAI TUCSON 3 2-0 CRDi 136 4WD 4X4 EXECUTIVE 2016

Essai Hyundai Tucson 3 2.0 CRDi 136 4WD Executive 2016 - photo Laurent Sanson
  • Essai Hyundai Tucson 3 2.0 CRDi 136 4WD Executive 2016 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 1 septembre 2015

APPELLATION

D’ORIGINE CONTRÔLÉE

Après l’intermède ix35, Hyundai rebaptise son best-seller de la célèbre AOC, Tucson. Le nouveau né qui marque la 3ème génération du SUV compact du constructeur coréen, affiche un style résolument moderne et aguicheur, un niveau de finition très allemand, de nombreux équipements high tech de série, une certaine agilité sur la route et en tout-chemin avec ses 4 roues motrices et un tarif relativement contenu. Un sacré millésime.

essai hyundai tucson 3 2.0 crdi 136 4wd executive 2016 photo laurent sanson

Best-seller de la marque coréenne et malgré son succès de fin de carrière, on peut dire qu’on l’attendait avec impatience l’ix35 de troisième génération, pardon il faut désormais de nouveau dire Tucson, son appellation d’origine contrôlée depuis son lancement il y a maintenant 11 ans. Plus athlétique avec un design plus expressif que son prédécesseur, le nouveau SUV compact de Hyundai ne cache pas sa filiation avec son grand frère Santa Fe et monte encore en gamme au point qu’il n’a rien à envier aux concurrents allemands de la catégorie, mais aussi au Renault Kadjar, l’un des nouveaux poids-lourds de ce segment très en vogue.

essai hyundai tucson 3 2.0 crdi 136 4wd executive 2016 photo laurent sanson

IL A LA GUEULE DE L'EMPLOI

Plus long de 7 cm, plus large et un poil moins haut que son prédécesseur aux formes plus rondes, le Tucson 2016 en impose et son design fort avec des arêtes vives et marquées ne laisse pas indifférent. Surtout, ce Tucson affiche une gueule pas possible, le genre que l’on ne loupe pas avec sa large calandre aux barrettes chromées et surtout au design très ... Audi. Difficile de faire plus discret et surtout Hyundai montre qu’il veut marquer son territoire car la concurrence est rude dans la catégorie avec les Nissan Qashqai, Renault Kadjar, Kia Sportage, Peugeot 3008, VW Touran, Ford Kuga et j’en passe.

essai hyundai tucson 3 2.0 crdi 136 4wd executive 2016 photo laurent sanson

UNE VRAIE MONTÉE EN GAMME

Lorsque l’on parle de montée en gamme, ce que revendiquent de nombreux constructeurs, on reste souvent sur notre faim et sur le coup Hyundai l’a fait de fort belle manière avec un véhicule qui au premier coup d’oeil s’affiche clairement plus qualitatif et sérieux. Construit sur une toute nouvelle plateforme qu’il partage avec son cousin germain, le Kia Sportage 4, qui va être présenter dans quelques jours au salon de Francfort, le nouveau Tucson 3 monte réellement en gamme avec l’introduction de nouveaux équipements de confort et de sécurité très à la pointe. Plus pratique avec un intérieur plus raffiné par des matériaux plus agréables, même s’il reste encore quelques plastiques durs bas de gamme, le nouveau Tucson dispose de nombreux équipements high tech avec l’alerte de franchissement de ligne ou encore le freinage d’urgence ainsi que d’un nouveau système de navigation avec un abonnement gratuit de 7 ans aux services TomTom Live pour les mises à jour de la cartographie. Une fois à bord, on trouve facilement sa place avec un espace généreux pour tous les passagers et une excellente position de conduite. On se demande même parfois si l’on est pas dans un Santa Fe, pourtant de la catégorie supérieure, tant par l’espace disponible que la ressemblance de l’agencement. À l’arrière, l’espace aux jambes et la garde au toit vont satisfaire bien des gabarits, dont les plus grands. Le coffre avec son volume de 513 litres est l’un des plus grands de la catégorie et on regrette juste que la marque n’est pas une vision plus pratique de la modularité. Alors que de nombreux concurrents proposent un système «d’un seul coup de main» pour rabattre les sièges arrière depuis le coffre, le Tucson reste en retrait dans ce domaine avec des poignées sur les sièges. Ce n’est pas super pratique, mais on prend vite l’habitude et une fois les sièges rabattus, le Tucson propose un plancher plat et un volume de chargement de 1 503 litres.

TOUJOURS LIGHT SUR LES MOTEURS

Si le Tucson 3 est bien nouveau et bien né, en revanche sous le capot on fait du neuf avec du «vieux». Alors que le 2.0 CRDi 185 ch se montre à son avantage, sa variante 2.0 CRDi 136 ch, qui va représenter le gros des ventes, reste pataude et demande qu’on la sollicite fortement pour obtenir un bon niveau de performance. Du coup on le paye cash avec une consommation qui grimpe et approche les 9 litres aux 100 km comme lors de notre essai sur les routes vallonnées du Pays Basque. Avec une masse de 1 751 kg dans cette configuration, le 2.0 CRDi 136 mériterait bien quelques chevaux supplémentaires et du couple pour un bien meilleur agrément de conduite car son manque de dynamisme rend son fonctionnement poussif lorsqu’on le sollicite plus que pour un simple trajet sur autoroute.

essai hyundai tucson 3 2.0 crdi 136 4wd executive 2016 photo laurent sanson

UN COMPORTEMENT ÉQUILIBRÉ

En action, le Tucson fait preuve de qualités routières dans la norme malgré une suspension typée confort qui génère une prise de roulis. Avec les belles roues en alliage de 19 pouces livrées de série sur la finition Executive, ce roulis reste maîtrisé mais quand est-il avec des petites roues et des pneus aux flancs plus hauts ?. Une suspension un poil plus ferme ne serait pas de trop, tout comme la direction à assistance électrique dont le ressenti est vraiment réduit à sa plus simple expression. Du coup pour obtenir un minimum de consistance dans la direction, l’utilisation du mode Sport est indispensable. Dans sa version 4 roues motrices, le Tucson 4WD se révèle dotée d’une belle agilité et une succession de lacets sur une route de montagne ne lui fait pas peur avec une bonne gestion du transfert de masse malgré les mouvements de la caisse dans les phases de freinage, surtout en descente. La gestion électronique de la transmission intégrale fait parfaitement son boulot, aidée par un train arrière multibras au guidage parfait. Du coup, le train avant est moins chargé au profit d’une quasi absence de sous-virage. En tout-chemin, le Tucson 4WD dévoile également de belles dispositions dans cette configuration. Sur un chemin roulant l’équilibre reste excellent et seule sa garde au sol de SUV de route trahie finalement ses limites en usage tout-terrain dont ce n’est pas sa vocation initiale.

Avec son nouveau Tucson de troisième génération, Hyundai ne fait pas que ressortir un nom du placard, il y ajoute un nouveau bond en avant en terme de style et de qualité perçue sur le segment des SUV compacts. Ne reniant pas sa filiation avec son grand frère Santa Fe, ce nouveau Tucson n’a rien à envier à la concurrence. Même si tout n’est pas parfait, dont ce moteur 2.0 CRDi 136 ch qui manque de puissance et l’absence de ressenti de la route par la faute d’une direction manquant de consistance, ce Tucson 3 compense par d’autres atouts, à commencer par son style et une dotation de série impressionnante pour des tarifs contenus, mais qui grimpent tout de même

remerciements : la rédaction remercie Nicolas de ND Surf à Bidart (64) pour l'autorisation de shooting photos devant son atelier de réparation de surf

VOIR L’ALBUM PHOTOS DU HYUNDAI TUCSON 3 CRDi 136 4WD 2016

essai hyundai tucson 3 2.0 crdi 136 4wd executive 2016 photo laurent sanson

essai hyundai tucson 3 2.0 crdi 136 4wd executive 2016 photo laurent sanson

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france