ESSAI HYUNDAI IONIQ HYBRID EXECUTIVE 2017

Hyundai Ioniq Hybrid Executive 2017 photo Emmanuel Genty
  • Hyundai Ioniq Hybrid Executive 2017 photo Emmanuel Genty
  • par Emmanuel GENTY
  • texte et photos
  • 4 janvier 2017

UNE CORÉENNE

B…IONIQ

Concurrente directe de la Toyota Prius, référence des voitures hybrides depuis 15 ans, la Hyundai Ioniq Hybrid affiche une ligne plus séduisante et une puissance cumulée de 141 ch plus importante que sa concurrente japonaise. A sa motorisation essence/électricité, elle associe qui plus est une boîte double embrayage pour qu’on puisse la considérer comme n’importe quelle autre compacte qui de surcroit affiche un rapport puissance/consommation/prix quasiment imbattable. Et si l’élève avait dépassé le maître ?

hyundai ioniq hybrid executive 2017 photo emmanuel genty

La voici donc cette fameuse « concurrente » de la Toyota Prius que Hyundai a pris tant de soin à développer à la fois en Corée et en Europe. Elle s’appelle Ioniq et sera proposée comme sa concurrente japonaise en version hybride et en version hybride rechargeable. Elle en fera même plus, avec une version 100% électrique. Mais pour l’heure, c’est la version hybride « de base », que nous avons pris en main pour cet essai réalisé sur les routes du Vexin Normand et près de Beauvais.

UN STYLE MOINS TORTURÉ

Avec 4,47 mètres de long, la Hyundai Ioniq se positionne à mi-chemin entre les compactes et les berlines. Architecture 5 portes, forme générale fluide et effilée, hayon peu incliné traversé d’un spoiler : tout est pensé pour l’aérodynamisme. Avec quelques artifices supplémentaires (soubassement caréné, entrées d’air au niveau des passages de roue, volets de calandre actifs), elle atteint même un Cx de 0,24 identique à celui de la Prius, plus torturée physiquement. Loin d’être pataude, la ligne devient même aguicheuse lorsqu’elle est sublimée par les jantes 17 pouces, les chromes et les poignées de porte métallisée de la finition Executive, mais surtout par cette magnifique et inédite teinte métallisée Marina Blue du plus bel effet.

hyundai ioniq hybrid executive 2017 photo emmanuel genty

A l’intérieur, pas de mobilier type « vaisseau spatial » ni d’instrumentation futuriste : on retrouve l’habitacle classique d’une petite berline, ce qui ne dépaysera pas les acheteurs. Les compteurs sont cependant entièrement numériques pendant qu’un écran tactile 8 pouces abrite un système multimédia et de navigation TomTom très réactif. Autre symbole de modernité, l’espace de rangement du smartphone devant le levier de vitesse fait office de chargeur à induction. Les commandes tombent bien sous la main, les épais sièges en cuir noir sont à la fois chauffants et ventilés, les matières se montrent agréables à l’œil et au toucher, les ajustages sont bien réalisés : on se sent bien à bord de l’Ioniq.

AGRÉABLE À CONDUIRE MAIS PAS VRAIMENT DYNAMIQUE

Sous le capot, officie une motorisation qui n’est pas inédite, puisque c’est celle du Kia Niro. Un moteur 4 cylindres essence à cycle Atkinson et injection directe 1.6 GDi de 105 ch et 147 Nm fonctionne de concert avec un moteur électrique de 43 ch et 170 Nm, alimenté par une batterie lithium-polymère de 1,56 kWh. Associée à une boîte double embrayage à 6 rapports, elle développe au total 141 ch et 265 Nm. Ce qui s’avère largement suffisant pour un modèle de ce type, qui peut être rondement mené sur n’importe quel type de route, sans que cela ne se ressente trop sur la consommation. Pour preuve, les 6 litres/100 km réalisés lors de cet essai avec une conduite loin d’être mollassonne.

La Hyundai Ioniq Hybrid d’avère du coup très agréable à conduire. Son moteur électrique peut débrouiller seul au démarrage et à vitesse stabilisée, les passages d’un moteur à l’autre s’effectuant sans aucun heurts, tout comme les passages de rapport. La réactivité et la discrétion de la boite double embrayage ne font pas regretter la boîte CVT de la Prius, bien au contraire. Le mode de conduite sélectionné permet de s’adapter aux circonstances : Sport pour le meilleur dynamisme et Eco pour plus d’efficience. Dans les deux cas, le confort est de bon niveau grâce aux sièges bien enveloppants et à la suspension arrière multibras. La direction est assez précise même si un peu plus de sensations sur le train avant aurait permis d’améliorer encore le ressenti de conduite. Mais ce n’était pas forcément le but recherché par Hyundai, qui devait aussi composer avec le poids des batteries. En tout cas, la comparaison avec la Prius est largement tenue.

hyundai ioniq hybrid executive 2017 photo emmanuel genty

UNE HYBRIDE TOUT PUBLIC

Dans cette finition haut de gamme Exclusive, rien ne manque ou presque : sièges en cuir chauffants et ventilés on l’a dit, mais aussi accès et démarrage sans clé, assistance active au maintien de voie, feux bi-xénon, régulateur adaptatif, caméra de recul, siège conducteur électrique, climatisation bi-zone, compatibilité Apple CarPlay et Android auto pour les smartphones, système audio Premium. La banquette arrière se rabat en 60/40 pour former un plancher presque plat, tandis que le coffre présente un volume convenable de 443 litres. Il serait dommage de choisir une autre version.

Bref, pour la vie de tous les jours ou pour les vacances, pour de jeunes couples, des familles ou des retraités, cette Ioniq ne se coupe de rien ni de personne. Ce qui devrait assurer son succès, d’autant qu’elle affiche un tarif assez raisonnable : à partir de 26 100 euros et 30 800 euros pour notre version d’essai haut de gamme. Il vous reste jusqu’au 31 décembre pour profiter d’un bonus écologique de 750 euros dessus, sachant que la garantie 5 ans et kilométrage illimitée sera quant à elle toujours là en 2017 !

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA HYUNDAI IONIQ HYBRID EXECUTIVE 2017

hyundai ioniq hybrid executive 2017 photo emmanuel genty

hyundai ioniq hybrid executive 2017 photo emmanuel genty

 

PUB PREMIUM

kn filtres

 

renault captur ete 2017

COTE OCCASION

PUBLICITÉ

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

4jantes.com

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter

NEWSLETTER

PARTENAIRES

nordsports mag le sport online dans les hauts de france

 

am-am association presse mediias auto-moto