ESSAI FORD C-MAX 2 PHASE 2 1-5 ECOBOOST 150 TITANIUM 2015

Essai Ford C-Max 2 phase 2 1.5 Ecoboost 150 Titanium 2015 - photo Laurent Sanson
  • Essai Ford C-Max 2 phase 2 1.5 Ecoboost 150 Titanium 2015 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 18 mai 2015

TOUJOURS LIBRE

MAX

Premier monospace compact importé dans l’hexagone, le Ford C-Max de deuxième génération lancé en 2010 s’offre un repoudrage bienvenu de mi-carrière qui se distingue par un design plus épuré en phase avec les dernières productions de la firme à l’ovale et l’introduction d’un contenu technologique dernier cri.

ford c-max 2 phase 2 1.5 ecoboost 150 titanium 2015 photo laurent sanson

Présenté au Mondial de Paris en octobre dernier, le Ford C-Max 2 phase 2 entre donc en scène en intégrant les derniers codes stylistiques de la marque des Fiesta, Focus, nouvelle Mondeo et du grand frère S-Max - lire notre essai. Si esthétiquement, le nouveau C-Max se démarque essentiellement de son prédécesseur par sa nouvelle face avant avec sa calandre façon «Aston», ce facelift de mi-carrière va bien plus loin qu’un simple toilettage de printemps puisqu’il intègre des évolutions dans l’habitacle avec une nouvelle planche de bord épurée et l’intégration de technologies d’aide à la conduite.

ford c-max 2 phase 2 1.5 ecoboost 150 titanium 2015 photo laurent sanson

UN REGARD AVANT TOUT

Pour son nouveau C-Max version 2015, Ford a retravaillé en priorité la face avant qui se montre plus expressive avec des phares affinés et une calandre plus imposante soulignée de nombreuses baguettes fines chromées. À l’arrière pas de réelle révolution au premier coup d’oeil, même si le constructeur américain précise qu’il a toutefois retouché le hayon qui bénéficie désormais d’une ouverture électrique très utile.

CONNECTÉ AVEC SYNC 2

Une fois dans l’habitacle, le nouveau C-Max présente une planche de bord redessinée dont on distingue en son centre un large écran tactile de 8 pouces qui via le système connecté SYNC 2 permet l’accès aux différentes fonctions de confort et de divertissement du véhicule, dont la navigation. Le style intérieur se veut plus moderne et surtout plus épuré avec moins de boutons, même s’il en reste encore trop sur le volant et que l’on se mélange vite les pinceaux dans les divers menus. Ce facelift profite aux rangements avec de nouveaux petits espaces supplémentaires bien utiles qui manquaient sur la précédente génération. Si la qualité perçue semble au rendez-vous au premier coup d’oeil, il reste néanmoins encore trop de plastiques durs dont l’apparence n’est pas très valorisante et la finition générale méritait mieux. La modularité de la précédente version reste d’actualité avec des sièges arrière rabattables qui forment un plancher plat. Très astucieux, le siège arrière central pivote dans un rangement sous le siège arrière droit et permet ainsi d’offrir plus d’espace aux deux passagers arrière. Comme sur l’ancienne version, les assises et dossiers des sièges arrière sont plats et durs et ne calent pas bien les occupants, un mal que l’on retrouve également sur le nouveau S-Max restylé sur lequel nous reviendrons prochainement, embargo du constructeur oblige, et que nous testions également avec ce nouveau C-Max.

ford c-max 2 phase 2 1.5 ecoboost 150 titanium 2015 photo laurent sanson

L’ECOBOOST 150 CH AVEC LES HONNEURS

Si le petit 3 cylindres turbo essence EcoBoost est naturellement de la partie en deux versions de 100 et 125 ch, le C-Max dispose également d’une version 4 cylindres 1.5 litre EcoBoost à injection directe qui développe 150 ch. Particulièrement à son aise, ce bloc turbo essence nouvelle génération surprend par ses reprises et sa souplesse d’utilisation sur tous les régimes. Peu bruyant même en montant franchement dans les tours, il est couplé avec une boite mécanique aux 6 rapports parfaitement étagés et dont le guidage est juste parfait. Sur la route, si le comportement reste celui d’un monospace compact, le C-Max 2 s’en tire avec les honneurs avec une prise de roulis relativement contenu et une suspension qui filtre parfaitement les irrégularités du revêtement. La sensation au volant est bonne et il ne rechigne pas dès que la route tourne. Il est juste dommage que la direction manque toujours de fermeté, ce qui dans un enchaînement rapide dégrade la précision de conduite, mais rien de bien méchant et ce d’autant que le C-Max n’est pas une voiture de sport, mais bien un monospace compact qui reste une référence en terme de comportement routier et de dynamisme.

ford c-max 2 phase 2 1.5 ecoboost 150 titanium 2015 photo laurent sanson

Malgré ses 5 ans d’âge, le C-Max conserve de beaux restes. Ce coup de fouet salvateur renforce son attractivité car outre sa silhouette rajeunie et plus moderne, il se dote de nombreux équipements d’aide à la conduite et de confort. Réputé pour ses qualités routières, le nouvel opus ne perd rien de sa superbe et s’en félicite. On regrette juste que sa qualité de finition ne soit pas au niveau.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DU FORD C-MAX 2 PHASE 2 2015 À MAJORQUE

ford c-max 2 phase 2 1.5 ecoboost 150 titanium 2015 photo laurent sanson

ford c-max 2 phase 2 1.5 ecoboost 150 titanium 2015 photo laurent sanson

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france