ESSAI FIAT TIPO SW STATION WAGON MULTIJET 120 LOUNGE 2017

Fiat Tipo SW Station Wagon 1.6 MultiJet 120 Lounge 2017 - photo Laurent Sanson
  • Fiat Tipo SW Station Wagon 1.6 MultiJet 120 Lounge 2017 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 13 septembre 2016

OPÉRATION

GROS VOLUME

La famille de la Fiat Tipo s’agrandit avec l’arrivée de la variante break SW, pour Station Wagon. Place au volume avec une italienne pratique, simple d’utilisation, rationnelle et à l’excellent rapport qualité-prix, le leitmotiv de cette Tipo qui souhaite se tailler sa part sur le segment très concurrentiel des breaks compacts.

fiat tipo sw station wagon 1.6 multijet 120 lounge 2017 photo laurent sanson

Même si elle n’a pas la prétention de taquiner les références du segment que sont les VW Golf SW, Peugeot 308 SW et la nouvelle Renault Mégane 4 Estate, la Fiat Tipo SW doit pouvoir néanmoins tirer son épingle du jeu face aux breaks Opel Astra Sports Tourer, Ford Focus SW, Kia Cee’d SW ou Hyundai i30. Grâce à son positionnement prix en dessous de l’ensemble de ses concurrentes, le break italien doit pouvoir séduire une clientèle avide de la bonne affaire et de l’achat au juste prix.

UNE BELLE ALLURE

Pour son retour sur le segment des compactes, le plus important en Europe, Fiat est bien décidé à ne pas reproduire les erreurs de la Bravo de dernière génération qui n’était disponible que dans une seule et unique carrosserie. Du coup, Fiat décline sa Tipo à toutes les sauces avec la berline tri-corps 4 portes, la plus abordable de la trilogie, la compacte 5 portes qui colle plus au marché européen - lire notre essai - et enfin sa déclinaison break SW, le modèle qui nous intéresse sur cet essai et qui arrive en concession en cette rentrée 2016.

Même avec un prix serré, cette Fiat Tipo SW propose une silhouette agréable et bien équilibrée. Avec sa face avant expressive qui reprend les éléments de la compacte avec les phares qui intègrent des feux de jour à Led ou encore des inserts chromés autour des phares antibrouillard, des roues alu de 17 pouces sur cette finition Lounge et son arrière logiquement inédit avec son dessin caractéristique d’un break, la Tipo SW présente plutôt pas mal en dégageant une certaine prestance, comme quoi économique ne rime pas forcément avec moche et surtout sans personnalité.

fiat tipo sw station wagon 1.6 multijet 120 lounge 2017 photo laurent sanson

UN BREAK QUI VA DROIT À L’ESSENTIEL

Une fois à l’intérieur, on retrouve l’agencement, les matériaux et les équipements de la compacte 5 portes et cette SW marque sa différence par son habitabilité supérieure grâce à son coffre de 550 litres, soit 110 litres de plus que la berline compacte. Toutefois, par rapport à une Peugeot 308 SW du même gabarit, la Tipo SW rend 60 litres de volume à la lionne de Sochaux, tout en faisant toutefois mieux que certaines concurrentes aux soutes plus petites. Pratique dans son approche en se montrant fonctionnelle, la Tipo SW pêche parfois dans son utilisation à l’image de l’absence de tirettes dans le coffre pour rabattre la banquette arrière. Du coup, il est nécessaire de revenir aux gestes du passé avec un basculement manuel de l’assise et du dossier afin d’obtenir un plancher plat.

fiat tipo sw station wagon 1.6 multijet 120 lounge 2017 photo laurent sanson

SUR LA ROUTE, C'EST MOINS BIEN QUE LA COMPACTE

Lors de notre essai de la Tipo compacte, nous avions apprécié son comportement routier, dans une certaine limite d’usage et donc en roulant en bon père de famille, mais de manière dynamique. Certes, la Tipo n’a pas le toucher de route d’une 308 et d’une Mégane 4, mais vu le positionnement et le rapport prix/prestations, ce n’était pas si mal. Avec le break SW, on ne retrouve malheureusement pas la tenue de route de la compacte. La prise de verticalité est plus importante et les mouvements de caisse nombreux et attention au «mal de mer» sur une route au revêtement dégradé. Le train avant est plus pataud avec une direction moins informative et il se vautre alors sur ses pneus, ce qui entraîne logiquement un sous-virage. Comme sur le train arrière la suspension est plus ferme, ce dernier sautille plus facilement et s’allège aussi lors d’un levé de pied en appui. Sous le capot de notre modèle d’essai, pas de surprise puisque l’on retrouve le bloc 4 cylindres turbo diesel 1.6 MultiJet de 120 ch. Un moteur qui se fait entendre à l’usage mais qui fonctionne bien avec du couple qui facilite les reprises et une boite dont l’étagement rend ce break SW particulièrement dynamique dès que l’on trouve le bon rythme.

Plus chère de 1 500 € que sa soeur compacte, elle même plus chère de 1 500 € que la Tipo tri-corps 4 portes, la Tipo SW reste bien placée en s’imposant comme un choix pragmatique. Pratique et fonctionnel, le break italien se démarque par son excellent rapport qualité/prix/équipements qui le rend quasi imbattable face aux concurrents du même calibre. Une bonne affaire avec une garantie 3 ans ou 100 000 km, mais attention aux prestations routières limitées face aux références.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA FIAT TIPO SW STATION WAGON 2017

fiat tipo sw station wagon 1.6 multijet 120 lounge 2017 photo laurent sanson

fiat tipo sw station wagon 1.6 multijet 120 lounge 2017 photo laurent sanson

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france