ESSAI COURSE VW FUN CUP EVO 3 M3M (2019)

Essai course VW Fun Cup 2019 circuit Mettet - photo Laurent Sanson
  • Essai course VW Fun Cup 2019 circuit Mettet - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • Circuit de Mettet / Belgique
  • juillet 2019

DU FUN ET DE LA CUP

LA BONNE RECETTE BELGE

Depuis plus de 20 ans la recette fait un carton outre-Quiévrain, mais aussi en France avec un championnat dédié. Derrière sa bouille sympa de Coccinelle de course, la Fun Cup dévoile sous sa peau bodybuildée une véritable voiture de course qui fait le bonheur de nombreux pilotes gentlemans drivers et expérimentés. Essai de la version Evo 3 du team M3M sur le circuit de Mettet en Belgique.

vw fun cup m3m 2019 circuit mettet photo gilles guillon

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA FUN CUP M3M

Les 13 et 14 juillet sur le circuit de Spa-Francorchamps, près de 150 Fun Cup vont en découdre durant un double tour d’horloge, plus une heure, sur le mythique circuit Belge pour les 25 Heures VW Fun Cup 2019, la course d’endurance automobile sur circuit la plus longue de la planète. Vainqueur et 3e des 12 Heures Fun Cup de Magny-Cours début juin, le team M3M drivé par le nordiste Jean-Luc Dubois figure au rang des favoris pour la classique Ardennaise et le compte a rebours à commencé depuis plusieurs semaines pour ce rendez-vous qui fait figure de championnat du monde de la spécialité. Alors lorsque l’ami Jean-Luc nous a proposé de prendre le volant d’une de ses Fun Cup, en l’occurrence la #172, une Evo3 de dernière génération sur le circuit de Mettet à l’occasion des VW Fun Cup Test & Discovery Days organisés par VW Belgique et le Belgian VW Club, on a pas dit non, bien au contraire.

vw fun cup m3m 2019 circuit mettet photo laurent sanson

UN CONCEPT SÉRIEUX QUI NE SE PREND PAS AU SÉRIEUX !

Réunir des néophytes, des gentlemans drivers et des pilotes expérimentés dans une même compétition qui ne se prend pas au sérieux, tout en se voulant toutefois très professionnelle, il n’y a finalement que la Fun Cup pour offrir un tel cadre. En Belgique mais aussi en France, la Fun Cup attire de nombreux pilotes sur les plus beaux circuits de l’hexagone. Basée outre-Quiévrain à Mons, l’équipe M3M de Jean-Luc Dubois traverse régulièrement la frontière en participant à l’intégralité du championnat français et on la retrouve également pour ce rendez-vous incontournable des 25 Heures VW Fun Cup qui se déroule chaque année en juillet sur le tracé du Grand Prix de Belgique de F1. Née en Belgique il y a plus de 20 ans, la Fun Cup s’inspire techniquement du concept de la Nascar avec un solide châssis tubulaire abritant un moteur en position centrale arrière. Simple de conception, la Fun Cup utilise un maximum de pièces de série, diminuant ainsi le coût d’une auto facturée neuve tout de même 55 000 euros HT pour cette Evo 3 monoplace avec boite séquentielle Sadev et palettes au volant. Pour que la magie soit complète, ce châssis tubulaire est recouvert d’une peau en composite reproduisant la silhouette d’une Coccinelle, rendant l’engin particulièrement sympathique avec son look bodybuildé et des décos très fun pour certaines à l’image des Fun Cup Flowers du team M3M.

vw fun cup m3m 2019 circuit mettet photo laurent sanson

UN PILOTAGE QUI DEMANDE DE LA POIGNE

Derrière son look de Cox’ bodybuildée, la Fun Cup n’en cache pas moins une véritable voiture de course de conception simple mais efficace. Construite autour d’un solide châssis tubulaire avec arceau intégré et disponible en deux versions : monoplace avec position de conduite centrale (comme une McLaren F1) ou biplace pour des baptêmes même en course !, la Fun Cup est dotée d’un moteur essence Volkswagen 4 cylindres 2 litres 16S développant 172 ch qui est couplé avec une boite séquentielle Sadev à 5 rapports et certaines disposent, comme notre #172 testée du team M3M, de la commande de boite au volant avec des palettes.

vw fun cup m3m 2019 circuit mettet photo laurent sanson

Le pilotage d’une Fun Cup étant particulièrement physique avec une direction directe et non assistée, les palettes au volant offrent un véritable confort tout en gagnant en efficacité en gardant bien les mains sur le volant qui demande de la poigne. Sur le sinueux circuit de Mettet, cette boite séquentielle avec palettes est un vrai plus car on ne s’épuise pas dans les changements permanents des rapports en jouant juste du bout des doigts avec les palettes. De toute façon, on s’épuise autrement car son pilotage est physique avec l’absence d’assistance de sa direction ou encore des freins. Avec les pneus de série Hankook Ventus V12 Evo2 utilisés en Belgique (pneus Yokohama en Fun Cup France), elle est joueuse, mais prévisible, et elle autorise quelques belles dérives du train arrière. Toutefois, il convient de ne pas trop en abuser au risque de vite détruire les pneus et de finir aussi en contresens, ce qui n’est pas le but du jeu. Le châssis hyper rigide repose sur des trains roulants triangulés type McPherson avec des combinés filetés réglables et une grosse barre anti-roulis avant limite les mouvements de caisse sur le sec et qui peut s’assouplir (on la « débranche ») lorsque la piste est humide. Toutefois avant de faire des temps il convient de comprendre les finalités de son pilotage en chargeant le train avant en entrant sur les freins dans les virages si l’on veut qu’elle tourne en limitant le sous-virage. La clé du pilotage de cette Fun Cup est ici. Une fois compris cette subtilité proche de celui d’une vraie monoplace, ce n’est que du plaisir puisque le train arrière pivote parfaitement et il faut juste faire dans la dentelle avec la pédale d’accélérateur en sortie de virage, l’engin ne disposant pas d’un autobloquant et c’est ce qui rend cette conduite particulièrement excitante, même si elle nécessite d’avoir des bras de camionneur.

vw fun cup m3m 2019 circuit mettet photo laurent sanson

Dans le dos, le 4 cylindres Volkswagen respire à pleins poumons et monte facilement dans les tours, bien aidé par le parfait étagement de la boite séquentielle Sadev à 5 rapports qui transfigure totalement la Fun Cup par rapport aux premières versions 1.8 dont la boite en provenance de l’ Audi A4 était fragile comme du cristal pour une utilisation en compétition. Désormais parfaitement fiable, la Fun Cup enchaîne les tours comme des perles et sur les courses d’endurance du championnat il faut finalement juste faire attention aux furieux qui déboulent de tout part dans les minuscules rétros car la Fun Cup c’est un « combat » permanent et c’est ce qui rend excitant cette formule.

vw fun cup m3m 2019 circuit mettet photo laurent sanson

Avec cette Evo3, la Fun Cup passe un nouveau cap dans le plaisir du pilotage tout en restant accessible au plus grand nombre, ce qui est l’ADN de la formule que les organisateurs préservent. Amusante à regarder et surtout à piloter en tutoyant toujours les limites de l’adhérence dans les virages, la Fun Cup est une véritable voiture de course. Le format des courses d’endurance organisées en Belgique et France permet de vivre la course auto en équipage, dans des courses extrêmement disputées. Rendez-vous dès ce week-end des 13 et 14 juillet sur le circuit de Spa-Francorchamps pour la grand Messe des 25 Heures, véritable coupe du monde de la catégorie !. Bonne chance aux équipages du team M3M qui nous a confié les clés de ses Fun Cup, dont l'Evo 3 #172, pour cet essai course.

Suivez l’actu M3M Racing sur sa page facebook

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA VW FUN CUP M3M

vw fun cup m3m 2019 circuit mettet photo laurent sanson

vw fun cup m3m 2019 circuit mettet photo laurent sanson

vw fun cup m3m 2019 circuit mettet photo laurent sanson

vw fun cup m3m 2019 circuit mettet photo laurent sanson

 

CONTENUS SPONSORISÉS

 

 

SUIVEZ-NOUS

                   

NEWSLETTER

COTE OCCASION

PARTENAIRE

hennette pneus siligom la chapelle armentieres

ASSURANCE AUTO

PUB

PUB

PUB