ESSAI BMW SERIE 2 218d ACTIVE TOURER LUXURY 2015

Essai BMW Série 2 218d Active Tourer Luxury 2015 - photo Laurent Sanson
  • Essai BMW Série 2 218d Active Tourer Luxury 2015 - photo Laurent Sanson
  • par Sébastien JACQUEMART
  • photos Laurent SANSON
  • 10 août 2015

LA FAMILLE SELON

UNE MÉTHODE BAVAROISE

Les affaires sont les affaires ! A force de voir une partie de la clientèle vampirisée par la Mercedes Classe B, BMW s'est décidé à intégrer dans sa gamme la carrosserie la plus inattendue de la part d'un constructeur qui place le plaisir de conduire avant tout : le monospace. Pari osé ? Notre verdict.

essai bmw serie 2 218d active tourer luxury 2015 photo laurent sanson

La question qui secoue les béhémistes les plus purs, c'est évidemment de savoir si cette Série 2 Active Tourer est bel et bien une BMW. Techniquement, elle va à contre-courant de toute l'histoire de la marque puisque ses soeurs et ses aïeules se caractérisaient par la propulsion et le moteur dans le sens de la longueur (longitudinal). Elle, c'est une traction avec le moteur en travers en position transversale. Inutile donc de caillasser cette Série 2 au motif qu'elle est "différente". Considérons-la plutôt comme une offre nouvelle, presque nécessaire. Elle n'empêchera pas BMW de continuer à proposer des M et si ses ventes permettent de soutenir le financement des autres modèles, genre les électriques, eh bien vive la Série 2 ! De plus, voir BMW s'aventurer sur le terrain des monospaces constitue un sujet très intéressant. Importer l'esprit BMW dans un véhicule voué avant tout au transport de la famille, c'est comme vouloir faire entrer un rond dans un carré.

UNE VRAIE BM’ AU FORMAT FAMILIAL

Esthétiquement, la Série 2 Active Tourer affiche clairement son appartenance à la marque. La calandre est bien celle d'une BMW avec les deux "haricots" et la signature lumineuse des phares. Grâce à la position transversale du moteur, le nez est très plongeant et la longueur très raisonnable : 4,34 m. C'est 3 cm de moins qu'un Scénic. Les ingénieurs devaient faire un monospace compact, mission accomplie sur ce point.

Là où la mission était plus difficile, c'était de donner à ce monospace un style et des lignes en rapport avec l'image ô combien dynamique de la marque. Eh bien là encore, c'est une réussite. Cette Série 2, elle a la classe absolue. A côté d'elle, une Classe B fait franchement "mémère". C'est même à mon humble avis le plus racé des monospaces compacts. Avec 1,55 m, elle est 10 cm plus basse qu'un Scénic ou un 3008 et le becquet arrière donne le petit "plus", sans parler des jantes de 18 pouces de notre modèle d'essai ou les Led qui éclairent les poignées. A l'intérieur, encore moins de doute sur les origines : c'est définitivement une BMW puisque l'on retrouve l'habitacle "maison". La finition est superbe (oh les beaux inserts en bois de notre Série 2 finition Luxury) et l'éclairage d'ambiance montre que l'on est dans un environnement "Premium". On retrouve avec bonheur le cockpit orienté vers le conducteur et le fameux Connected Drive qui donne accès à une foultitude de fonctions dont on ne peut plus se passer une fois qu'on y a goûté, comme la lecture des informations ou l'affichage tête haute. A noter que celui-ci n'est pas projeté directement sur le pare-brise comme c'est le cas des autres BMW mais sur une lamelle translucide. Comme sur un 3008 ? Pas vraiment parce que l'affichage est bien plus détaillé. Plutôt comme celui de la nouvelle Mini.

essai bmw serie 2 218d active tourer luxury 2015 photo laurent sanson

Mais pour la Série 2 Active Tourer, l'épreuve de vérité se joue à l'arrière. Avec la Série 3 Gran Turismo, BMW nous avait déjà épaté avec des qualités d'accueil inattendues. Pour le premier monospace de son histoire, la marque montre qu'elle a parfaitement intégré les codes du genre : position de conduite en hauteur, sièges arrière encore plus hauts, grande surface vitrée, banquette coulissante sur 13 cm en deux parties indépendantes, plancher plat... Les dossiers sont rabattables en trois parties et comme on est dans une voiture chic, ça se fait avec classe, en l'occurrence une commande électrique située dans le coffre. Bon, après, le relevage desdits dossiers se fait "à la dure", en passant par l'habitacle mais on ne va pas faire nos difficiles à outrance. A noter que l'Espace 5 dispose du même type de commande (et par conséquent de la même absence de système de relevage). En option, la Série 2 Active Tourer peut aussi être dotée du "smart opener" : en passant le pied sous le pare-choc arrière, on peut ouvrir/fermer le coffre sans les mains. Nous voilà donc rassurés : cette auto est bien un monospace. Pas le meilleur du segment, pas le plus spacieux (même si, avec 468 litres, il fait mieux qu'un Scénic ou un 3008), pas le meilleur marché mais le seul avec une hélice sur le capot.

essai bmw serie 2 218d active tourer luxury 2015 photo laurent sanson

Ce qui nous ramène à cet ADN BMW, ces sensations de conduite que la marque défend, ce plaisir de rouler qu'elle entretient avec des équipements et des technologies dont elle a le secret. Sur cette Série 2, ça commence par la boîte automatique à 8 rapports. Sur les autres BMW, elle vient de chez ZF; là, c'est une Aisin. Au final, c'est le même agrément et - à ce jour - la référence absolue, devant la DSG. Chez les français, seule l'EAT6 de Peugeot (la boîte des 308) s'en approche. Pour l'EDC Renault et surtout la BMP6 de PSA, on mesure le boulot... La boîte BMW est rapide, réactive, douce : l'essayer, c'est l'adopter. 
Ces bonnes sensations, on les retrouve dans le volant à la jante bien épaisse, dans la direction électro-mécanique parfaitement calibrée et dans les moteurs. Véhicule familial oblige, la Série 2 Active Tourer reste relativement raisonnable en se limitant à 190 ch sur les turbo-diesel et 231 ch sur les turbo-essence. Puissance mini : 116 ch. A l'essai sur notre modèle, le 218d de 150 ch collait parfaitement à l'esprit familial de l'auto. Dans le comportement, le fait de disposer d'une traction n'enlevait rien à l'agrément et (au risque de se répéter) on n'attend pas d'un monospace qu'il parte de l'arrière, même avec un encadrement électronique. La clientèle de l'Active Tourer veut avant tout une BMW. De ce côté-là, il ne sera pas déçu. Il en aura pour son argent, soit environ 40 000 euros options comprises. Eh oui, c'est aussi ça, une BMW !

essai bmw serie 2 218d active tourer luxury 2015 photo laurent sanson

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA BMW 218d ACTIVE TOURER LUXURY 2015

essai bmw serie 2 218d active tourer luxury 2015 photo laurent sanson

essai bmw serie 2 218d active tourer luxury 2015 photo laurent sanson

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france