BMW X6 2 M50d M PERFORMANCE 2015

Essai BMW X6 M50d M Performance 2015 - photo Laurent Sanson
  • Essai BMW X6 M50d M Performance 2015 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 24 novembre 2014

MONSIEUR

MUSCLE !

Pour la seconde génération de son SUV-Coupé X6 que BMW nomme SAC pour Sport Activity Coupé, le constructeur bavarois a tout changé tout en conservant les fondamentaux qui ont fait son succès depuis 8 ans dans sa première version, dont cette silhouette bombée et bodybuildée qui le rend si spectaculaire. Encore plus bestial et plus technologique que son illustre prédécesseur, le X6 2015 type F16 perpétue une formule gagnante.

 

essai bmw x6 m50d m performance 2015 photo laurent sansonEn lançant en 2008 le musclé X6, BMW a révolutionné la famille des grands SUV de luxe en imposant sa silhouette spectaculaire et bombée. En Amérique du Nord, lieu de sa production, le succès fut immédiat et on peut franchement en dire de même en Europe. Avec plus de 260 000 exemplaires vendus dans le monde, dont 8 600 dans l’hexagone, le succès du X6 de première génération n’a rien de confidentiel et surtout BMW a déniché une nouvelle clientèle en l’attirant par un design fort. N’ayant pas de véritable concurrent direct en attendant les arrivées de modèles germaniques annoncés pour fin 2015 et 2016, le BMW X6 repart pour un second tour et nul doute qu’il va poursuivre la Succes Story entamée par son illustre frère. En attendant que la concurrence affûte son offre, on pense à Mercedes mais pas avant fin 2015, la voie est donc libre pour ce nouveau X6 dont le design fort, qui n’a rien de furtif à l’image de son nom de code dit F16, est l’un des atouts.

essai bmw x6 m50d m performance 2015 photo laurent sansonLE ROI DE LA GONFLETTE !

Pour faire simple, le X6 n’est autre qu’un X5 qui a suivi durant des semaines un traitement à la créatine pour obtenir une meilleure masse musculaire. Roi du bodybuilding et de la gonflette, le nouveau X6 en impose franchement tout en étant dans la droite lignée et la continuité de son prédécesseur avec cette silhouette si particulière et cette gueule impressionnante avec une calandre aux «haricots» encore plus larges qui font la jonction avec les phares et une face avant au dessin en forme de X. Tout en conservant une ligne familière à la précédente génération, le colosse bavarois y ajoute quelques traits de design de son petit frère X4 - lire notre essai - lancé cette année avec une virgule de caisse sur l’aile arrière qui souligne sa largeur et donc sa stature quasi hors normes. Les dimensions du nouveau né sont proches de l’ancienne version et l’intérieur se veut néanmoins plus accueillant avec un coffre qui gagne un peu de volume, 580 litres (+10 l) et un double fond très utile, ainsi que la banquette arrière 3 places de série. On regrette la garde au toit réduite à l’arrière au profit de la ligne extérieure qui ne va pas faciliter le confort des gabarits au dessus de 1,75 m. Construit sur la base du nouveau X5 - lire notre essai -, il en reprend la plateforme mais «sportisée», la planche de bord ou encore le contenu technologique et on peut dire franchement que le X6 s’est bonifié avec cette seconde génération tout en montant incontestablement en gamme.

essai bmw x6 m50d m performance 2015 photo laurent sansonUN VRAI «SAC» DE SPORT TRÈS SPORTIF

Pour BMW, l’appellation SUV est réservée aux «cubiques» X3 et X5. Pour les X4 et X6, on parle donc de SAC, pour Sport Activity Coupé. Dans l’esprit du grand public, SUV ou SAC c’est du pareil au même surtout lorsque l’on découvre l’engin dans son rétro, on fait place nette sur la route ! Au volant de notre modèle d’essai aux attributs stylistiques très sportifs avec cette finition M Performance et qui embarque le puissant, 381 ch et 740 Nm de couple, 6 cylindres tri-turbo M50d, le X6 est tout sauf un «sac» de sport, mais plutôt une véritable bête de course au moteur diesel qui accélère très fort, freine encore plus fort et longtemps et qui se comporte comme un coupé sportif haut perché et ce malgré un poids qui dépasse les 2 tonnes et une inertie naturelle. On en redemande avec ce moteur extrêmement disponible et qui est couplé avec l’excellente boite auto à 8 rapports qui se pilote également en mode séquentielle via les palettes au volant. Malgré son poids de mastodonte, le X6 M50d propose un agrément de conduite exceptionnel avec un train avant qui engage avec précision et un train arrière qui pivote sans difficulté et qui participe pleinement au parfait équilibre du châssis tout en réduisant à quasi zéro le roulis lorsque l’on utilise le mode Sport+. La transmission intégrale n’est pas étrangère au parfait équilibre du châssis et il faut vraiment se faire violence pour qu’il affiche un quelconque signe de faiblesse dans sa liaison au sol qui regroupe une batterie technologique de haut vol avec une suspension pilotée, un train arrière au ressorts pneumatiques, des barres antiroulis actives et enfin pour la gestion de la transmission d’un différentiel arrière qui gère en permanence le couple.

Pour cette seconde génération de son SUV-Coupé star et malgré une silhouette quasi identique au précédent X6, BMW n’a pas fait du neuf avec du vieux, ce n’est pas le genre de la maison. Encore plus bestial, performant et efficient, le X6 2 possède un coup d’avance et se prépare de beaux jours et ce d’autant que la concurrence n’est pas encore prête.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DU NOUVEAU BMW X6 M50d M PERFORMANCE 2015 SUR LES ROUTES DU VAR

essai bmw x6 m50d m performance 2015 photo laurent sanson

essai bmw x6 m50d m performance 2015 photo laurent sanson

essai bmw x6 m50d m performance 2015 photo laurent sanson

essai bmw x6 m50d m performance 2015 photo laurent sanson

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france