BMW i3 URBAN LIFE 2014

Essai BMW i3 Urban Life 2014 - photo Laurent Sanson
  • Essai BMW i3 Urban Life 2014 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 28 octobre 2013

LE POINT SUR LE i

La firme à l’hélice prépare son arrivée dans la mobilité électrique depuis des années et le lancement de la citadine i3 est le premier étage de la fusée bavaroise. Bien plus qu’une simple voiture électrique, la i3 met le point sur le i en conciliant style, plaisir de conduite, performances, environnement, prestations haut de gamme et connectivité.

 

essai bmw i3 urban life 125 kw 170 ch 2014 photo laurent sansonPremier constat, la BMW i3 est jolie et originale avec sa signature lumineuse qui la distingue au premier regard et sa silhouette ultra moderne qui évoque sous certains angles une certaine Audi A2, mais 10 ans plus tard, avec des portes «suicide» et avec toute l’efficience que l’on connaît désormais d’une BMW. Croyez-moi, on se retourne sur son passage et notre essai sur Paris et les alentours dans un environnement parfaitement dédié, la ville et le péri-extra-urbain, la i3 a fait sensation sur notre passage. En tout cas, il est un point sur lequel on peut être certain avant sa commercialisation à la mi-novembre, la i3 possède un vrai capital séduction et elle suscite un vif intérêt d’une population urbaine qui a bien compris que la mobilité électrique devenait une réponse viable aux problèmes d’environnement. Renault a misé dessus et BMW arrive également avec sa propre vision des choses, mais la finalité demeure identique entre le losange et l’hélice, rendre la mobilité urbaine électrique toujours plus accessible en la démocratisant, sauf que BMW y ajoute sa touche Premium et des services liés à l’électromobilité. Après la i3, la gamme i recevra rapidement le renfort de la sportive i8 présentée au dernier salon de Francfort et franchement on en salive d’avance. Mais bien plus qu’une voiture électrique, la i3 innove également dans son concept global centré autour d’un processus de fabrication eco-responsable avec un minimum d’impact sur l’environnement, à commencer par l’usine ultra-moderne de Leipzig qui utilise une énergie 100% renouvelable et consomme 50% de moins d’énergie et 70% de mois d’eau qu’une usine traditionnelle, sans parler des matériaux

essai bmw i3 urban life 125 kw 170 ch 2014 photo laurent sansonPLUS QU’UNE VOITURE, UN CONCEPT TECHNIQUE

La BMW i3 ne ressemble à aucune autre voiture existante, électrique ou non d’ailleurs, avec son architecture constituée de deux modules, un en aluminium pour le châssis «Drive» qui intègre la batterie sous le plancher et le moteur électrique en position arrière, la seconde dénommée «Life» qui comprend pour sa part la carrosserie et l’habitacle, soit une coque intégrale sans pied milieu entièrement réalisée en composite PRFC qui n’est autre qu’un plastique renforcé par de la fibre de carbone, ce qui offre rigidité et surtout légèreté. En comparaison, alors qu’une Renault Zoe accuse 1 468 kg sur la bascule, la BMW i3 ne dépasse pas les 1 195 kg dans sa version de base sans le prolongateur d’autonomie, un gain qui équivaut plus ou moins au poids de la batterie de la Zoe, un détail qui compte. Autre avantage de cette architecture spécialement développé pour la gamme i, le positionnement de la batterie lithium-ion d’un poids de 239 kg - qui se recharge en 8 heures sur une prise classique ou en 6 heures avec la Wall Box - dans le plancher au centre de la voiture sous les sièges afin d’obtenir un centre de gravité le plus bas possible avec un effet immédiat sur le comportement routier. En apparence, si l’i3 est aussi haute qu’un crossover urbain, la garde au sol est équivalente à la compacte Série 1. Au volant cette légèreté se retrouve dans la vivacité et l’agilité sans subir l’inertie d’une masse trop conséquente ou mal placée qui dégrade la tenue de route et rend le comportement pataud.

essai bmw i3 urban life 125 kw 170 ch 2014 photo laurent sansonUNE AUTONOMIE SUFFISANTE POUR UN USAGE QUOTIDIEN

Si en mode purement électrique, la BMW i3 peut atteindre 200 km selon la marque et ce en utilisant le mode Eco Pro + qui limite la vitesse maxi à 90 km/h. Plus raisonnablement dans le cadre d’un usage normal avec un certain niveau de performance, l’autonomie moyenne varie entre 130 et 160 km, toujours selon BMW. Lors de notre essai en région parisienne sur un parcours urbain et extra-urbain dans l’ouest de l’île-de-France, notre autonomie en mode électrique fut de seulement 95 km. Nous sommes effectivement loin de la fourchette annoncée, mais mettons sur notre compte la découverte de l’auto avec un mode de conduite pas très adapté et une pointe à 154 km/h afin d’en savoir plus sur la Vmax que BMW annonce à 150 km/h. Toutefois, 95 km ce n’est pas lourd et heureusement que notre version d’essai disposait du prolongateur d’autonomie, soit un petit moteur bicylindre de 650 cm3 et de 34 ch proposé en option au tarif de 4 700 euros, sinon nous restions dans les environs de Mantes-la-Jolie en panne de courant. Il en revient donc à dire que la i3 propose une autonomie moyenne du niveau de la Renault Zoé et de la Nissan Leaf et pour des trajets quotidiens dans un rayon d’action limité ceci parait donc amplement suffisant, la moyenne étant de 50 km par jour. À la différence de la Zoe et de la Leaf, la bavaroise offre, au prix cher, un double effet «kiss cool» qui permet d’envisager de sortir franchement du rayon d’action dictée par la charge de la batterie sans la peur de la panne de courant. Techniquement, ce petit moteur thermique implanté contre le moteur électrique fonctionne comme un générateur qui produit de l’électricité pour fournir l’alimentation nécessaire au moteur principal. Ainsi, la i3 est une bien une voiture électrique et non une hybride.

essai bmw i3 urban life 125 kw 170 ch 2014 photo laurent sansonUNE VRAIE BMW, ÉLECTRIQUE, QUI ACCÉLÈRE AUSSI FORT QU’UNE M3

Une fois à bord dans un environnement particulièrement épuré au design architectural, on note au premier coup d’oeil l’absence de console centrale et de levier de vitesses au plancher. Voiture moderne par excellence, la i3 dévoile toute la panoplie de la citadine Premium avec un niveau de finition fidèle aux productions de la marque et des équipements de haut niveau. Connectée et parfaitement en phase avec son temps, elle adopte ainsi la toute dernière génération du système Connected Drive dans lequel on trouve les différentes fonctionnalités et informations sur la voiture. Une application i Remote à télécharger sur son smartphone permet de localiser le véhicule, de suivre et de contrôler l’état de la charge ou encore de piloter certaines fonctions à distance telle que le préchauffage de la batterie ou encore la climatisation. En bonne BMW, la i3 ne fait pas injure à la réputation de dynamisme de la marque, bien au contraire, car avec une puissance de 125 kW, soit 170 ch, et un couple de 250 Nm disponible dès l’on enfonce l’accélérateur, la dernière née accélère aussi fort qu’une sportive et l’un des responsables de la marque en France a même indiqué qu’elle accélère aussi fort qu’une M3 sur les 20 premiers mètres !. La comparaison s’arrête ici et laissons à la fabuleuse M3 ce qui appartient à la M3. La sensation au volant est d’ailleurs très agréable car outre l’accélération puissante et linéaire, mais limitée car on atteint vite la vitesse de croisière bridée à 150 km/h, la i3 surprend par l’efficacité de son frein moteur au moindre levé de pied. Une fois hors de la ville sur des routes plus adaptées aux thermiques, la i3 ne se défile pas pour autant en offrant des prestations routières d’un très haut niveau et ce même en la secouant un peu. Sa masse contenue n’est pas étrangère au comportement vif et dynamique et le silence de son fonctionnement est au petit matin le prolongement d’une douce nuit au fond de son lit car c’est aussi ceci une auto électrique, une certaine zen...itude et l’absence d’agression sonore.


Même si le budget paraît élevé avec un tarif d’entrée de gamme de 34 990 euros (bonus écologique non déduit), la i3 propose un véritable agrément de conduite et surtout une plongée dans le 21e siècle automobile. Respectueuse de l’environnement jusque dans son processus de fabrication, la i3 est l’écolo auto par excellence. Pour ceux qui ne veulent pas investir un budget conséquent pour une seconde voiture, BMW propose des formules de location avec option d’achat sans apport qui mensualise le coût. Une bonne manière de découvrir la mobilité électrique en version Premium en faisant un geste pour l’environnement.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA BMW i3 URBAN LIFE 2014

essai bmw i3 urban life 125 kw 170 ch 2014 photo laurent sanson

essai bmw i3 urban life 125 kw 170 ch 2014 photo laurent sanson

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france