BMW 435i COUPÉ M SPORT 2013

essai BMW 435i Coupé M Sport 2013 - photo Laurent Sanson
  • essai BMW 435i Coupé M Sport 2013 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 7 octobre 2013

UN COUPÉ QUI SE MET EN 4

Dans la nouvelle terminologie du constructeur bavarois, le nouveau coupé Série 3 prend le nom de Série 4 afin d’offrir une différenciation nette avec la famille Série 3. Tout en reprenant la base de la Série 3 berline, le coupé Série 4 s’en démarque par une silhouette totalement distinctive et des prestations dynamiques à la hauteur.

 

essai bmw 435i coupé m sport 2013 photo laurent sansonPour ceux qui ne comprennent pas vraiment la différence entre la Série 3 et la nouvelle Série 4, disons pour faire simple que BMW a souhaité créer une nouvelle gamme distinctive, avec son propre univers et laissant de la place à l’émotion, ce que la Série 3 a du mal à faire avec une berline ou un break Touring, même en finition sport. Avec le coupé Série 4, premier modèle d’une probable grande famille, l’émotion est au rendez-vous comme le fut le précédent coupé Série 3 type E92. Reprenant la plateforme de l’actuelle berline Série 3, le coupé Série 4 adopte logiquement la patronyme de type F32 dans la foulée de la berline F30 et du break Touring F31. Rien de plus logique finalement sauf que ce F32 est un coupé Série 4, vous me suivez toujours ? Simple détail que les puristes de la marque prendront sans le moindre doute en considération. En attendant, ce coupé Série 4, qui sera également décliner l’an prochain en cabriolet, ne manque pas d’intérêt, et il suffisait de voir le regard rêveur et les yeux grands ouverts des autres conducteurs, pour comprendre le double effet «kiss cool» qu’il procure sur son passage.

 

essai bmw 435i coupé m sport 2013 photo laurent sansonVRAIMENT DIFFÉRENT DE LA BERLINE

Hormis le capot moteur qui est l’unique pièce de carrosserie commune avec la Série 3, le coupé Série 4 en reprend également la plateforme. Par rapport à l’ancien Coupé E92, le dernier né est plus long de 26 mm, plus large de 43 mm avec des épaules arrière musclées et surtout il présente un empattement allongé de 50 mm pour plus de stabilité et une habitabilité améliorée, ainsi que des voies fortement élargies de 45 mm à l’avant et de 80 mm à l’arrière, toujours dans un but d’une amélioration du comportement routier et d’un meilleur agrément derrière le volant. La garde au sol est également en réduction, de 10 mm par rapport à l’actuelle berline Série 3, ce qui lui permet d’être plus basse qu’une M3. À l’intérieur une fois ouverte la grande et longue porte dépourvue d’entourage de vitre pour encore plus de sportivité, on retrouve la planche de bord de la Série 3 avec pour principale différence visuelle l’intégration d’une baguette décorative ton caisse et de plastiques laqués en noir. Pour le reste, c’est du Série 3 dans le contenu et les équipements. Autre particularité propre au coupé Série 4, son habitacle ne peut recevoir que 4 passagers et les appuis-tête arrière sont directement intégrés dans les sièges dont l’ergonomie se veut plus enveloppante et sportive. Même bien assis et disposant d’un espace aux jambes largement supérieur aux concurrents, on note toutefois une hauteur sous plafond réduite qui ne sera pas forcément très agréable pour un gabarit supérieur à 1,80 m.


essai bmw 435i coupé m sport 2013 photo laurent sansonSPORTIF MAIS PAS EXCESSIF

Équipé du pack M de série sur la finition M Sport, notre coupé 435i a fière allure et surtout ne passe pas inaperçu dans cette livrée bleue métal. La signature lumineuse à Led des optiques full Led donne à la face avant un authentique caractère et une personnalité bien plus marquée que la berline dont dérive ce coupé. Avec les roues de 19 pouces (en option) qui cachent des étriers hautes performances peints dans le ton de la caisse, la ligne de profil est tout simplement sublime. Le «coup de crayon» court sans la moindre rupture des montants de pare-brise jusque sur la malle de coffre. essai bmw 435i coupé m sport 2013 photo laurent sansonPour ceux qui en veulent plus, BMW a pensé à eux avec le programme M Performance qui permet de concevoir un Série 4 sur-mesure avec un kit extérieur et des kits moteurs, le 435i bénéficiant pour sa part d’un kit qui porte la puissance à 340 ch et le couple à 450 Nm, soit des gains de 36 ch et 50 Nm. S’ajoute un châssis encore rabaissé de 10 mm, des freins renforcés avec des étriers 4 pistons à l’avant et même un pont autobloquant mécanique pour un comportement encore plus radical. Ainsi traité, le coupé 435i est un petit M4 avant l’heure. En attendant, c’est dans sa version 306 ch que ce 453i nous offre la musicalité de son 6 cylindres, malheureusement trop discrète dans l’habitacle. Derrière le volant et comme dans toutes BMW, le conducteur est au centre des préoccupations de la marque et toutes les commandes tombent parfaitement sous la main et de ce fait on se sent rapidement à son aise. Une fois en action, le 6 cylindres en offre pour son argent avec une poussée constante sur une large plage du régime et on regrette juste ce manque de bruit dans l’habitacle afin de le rendre encore plus expressif. Toutefois, on peut comprendre le choix de BMW de concevoir ce coupé sportif dans un esprit GT mais que les amateurs de sportivité se rassurent, une version M4 est en préparation, alors patience. Disposant de roues de 19 pouces, notre version d’essai n’est pas la plus confortable avec une certaine raideur de la suspension. En matière de comportement routier, le coupé Série 4 fait preuve de stabilité dans les courbes rapides grâce à son empattement long. Ce qui est un avantage dans le rapide devient un inconvénient dans les virages serrés avec une petite tendance au sous-virage. Il convient donc de réduire le rythme en privilégiant le placement du train avant en entrée de virage afin que ce dernier se cale sur son appui et prenne ainsi la bonne trajectoire, juste une habitude qu’il faut prendre. Équipé de la boite auto à 8 rapports qui apporte une allonge extraordinaire au moteur 6 cylindres, le coupé 435i propose 4 modes de conduite ; Eco Pro, Confort, Sport et pour les «pilotes» Sport+ qui permet une déconnection de l’ESP et d’autres aides à la conduite, ce qui impose quelques notions de conduite sportive car ce beau coupé 435i se transforme alors en bête sauvage.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA BMW 435i COUPÉ M SPORT 2013

essai bmw 435i coupé m sport 2013 photo laurent sanson

essai bmw 435i coupé m sport 2013 photo laurent sanson

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france