BMW 330d TOURING F31 M SPORT 2012

essai BMW 330d Touring F31 M Sport 2012
  • essai BMW 330d Touring F31 M Sport 2012
  • par Laurent SANSON
  • texte & photos
  • 4 octobre 2012

BALLE DE BREAK

Indissociable de la Série 3 de BMW depuis quelques décennies, la Touring symbolise le break dynamique par excellence. La nouvelle version de 6ème génération, dite aussi F31 pour les puristes de la marque bavaroise, et qui prend pour base la berline Série 3 F30 lancée début 2012, n’échappe pas à la règle en dotant son haut de gamme d’une version 330d musclée, une véritable balle de break.

 

essai bmw 330d touring f31 m sport 2012Difficile de concevoir la Série 3 de BMW sans sa version break et la nouvelle mouture s’inscrit tout naturellement dans la logique des choses. Sur le marché du break Premium, la Série 3 Touring est une référence et pour cette nouvelle version le constructeur bavarois ajoute un contenu technologique de haut rang tout en la dotant d’un caractère très sportif, une marque de fabrique. Le style fait la part belle aux dynamismes BMW avec des lignes tendues et des arêtes bien marquées, des phares étirés qui font le lien avec les «haricots» de la calandre, des porte-à-faux réduits et une ligne de toit tout en rondeur qui plonge vers l’arrière et limite l’aspect volumique traditionnel que l’on connaît d’un break. Tout est donc une affaire de design et de volume extérieur et les allemands maîtrisent plutôt bien le sujet lorsqu’il s’agit de rendre un break, par définition fonctionnel, sportif. Inutile de vous dire que notre version d’essai Touring 330d en finition M Sport avec les éléments de carrosserie spécifiques et les roues de 19 pouces (18 pouces de série) ne passe pas inaperçue et on se retourne franchement sur son passage, preuve que même un break fait son effet dans les villages de la Haute-Charente, cadre de notre essai.

essai bmw 330d touring f31 m sport 2012TOUT LE MONDE DERRIÈRE !

Déclinaison de la berline Série 3 de dernière génération lancée il y a un an, le break Touring s’offre donc un grand coffre, l’un des plus grands de la catégorie des breaks premium, sans pour autant perdre son look de berline sportive et dynamique avec comme nous le disions plus haut une parfaite intégration de la malle arrière dans le style général. C’est bien toute l’alchimie de ce break, offrir de l’habitabilité, du bien-être à bord avec une finition et des équipements au top et un tempérament sportif. Donc vous l’avez compris, c’est derrière que tout se passe avec un coffre pratique d’accès et au volume suffisant de 495 litres pour partir en vacances en famille avec tout le big bazar des enfants, et des parents aussi. Pratique donc et modulable à l’image de la banquette arrière très fonctionnelle car divisible en trois parties 40-20-40 de série, un minimum pour une Série 3. La nouvelle Série 3 Touring fait un gros effort dans son habitabilité avec plus de place pour les passagers arrière avec 17 mm d’espace aux jambes en plus et 9 mm pour la rage au toir , ce qui n’était pas forcément le point fort des précédentes générations dont le dynamisme était d’abord le maître-mot. Un bonheur ne venant jamais seul, BMW a même poussé la fonctionnalité au maximum avec l’intégration d’un double fond constitué de deux trappes qui permettent de compartimenter le coffre en fonction du volume des bagages. On trouve aussi une barre de séparation amovible et réglable et des filets. Ainsi parée, voici que la Série 3 Touring se prend pour un monospace compact tout en y ajoutant un contenu technologique digne du très haut de gamme avec l’ouverture électrique et/ou automatique du hayon par un simple geste sous le bouclier avec le pied et qui déclenche le système d’ouverture. A l’image de certains SUV, la lunette arrière s’ouvre alors que le hayon reste en place, bien pratique pour juste mettre sa baguette de pain dans le coffre ou pour faire face à un espace arrière très réduit qui ne permet pas d’ouvrir le hayon.

essai bmw 330d touring f31 m sport 2012DU DYNAMISME A REVENDRE

Une fois derrière le volant gainé de cuir et à la prise en main parfaite, on retrouve un poste de pilote orienté vers et pour le plaisir du conducteur. La finition M Sport ajoute quelques touches d’aluminium et globalement la qualité perçue monte encore d’un cran par rapport à la précédente version. Parfaitement équipée, la nouvelle Série 3 Touring se dote du système de navigation professionnelle de nouvelle génération Connected Drive - avec photo réalisme et cartes en 3D - qui dispose d’un écran 16/9 de 8,8 pouces qui permet un affichage d’une grande précision et en un temps record. Sous l’imposant capot on retrouve le 6 cylindres en ligne de 3 litres qui offre une puissance de 258 ch pour un couple de 560 Nm qui autorise une conduite dynamique tout en souplesse. Couplé avec la boite auto aux 8 rapports parfaitement étagés, ce moteur TwinPowerTurbo fait preuve de brio sur tous les régimes. Couple et puissance font bon ménage et la boite 8 permet d’être toujours sur le bon rapport avec une allonge formidable. En mode Sport+, la 330d Touring se prend pour une sportive de haut rang avec une cartographie différente de l’exploitation moteur et de la boite, mais encore de la direction et de la suspension qui se montre franchement plus ferme, mais confortable. Tout en étant une propulsion, une tradition de la marque, la 330d n’est jamais prise en défaut et ce malgré une tendance au pompage de son train arrière. La motricité est excellente et on se régale dès que la route tourne franchement avec un châssis qui fait preuve d’un bel équilibre et de stabilité. L’autre performance de cette 330d réside dans l’appétit d’oiseau de son moteur avec une consommation mixte annoncée de 5,1 l/100 km, ce qui en langage CO2 donne 135 g/km, soit zéro malus neutre au moment de notre essai en cet automne 2012 car les règles du bonus-malus vont encore changer en 2013 mais ne doutons pas que BMW, en bon motoriste qu’il est, va répondre du tac-au-tac aux nouvelles directives. Pour faire simple, la nouvelle 330d Touring augmente sa puissance de 5% tout en abaissant sa consommation de 20%. Lorsque l’on vous dit que chez BMW on sait faire des moteurs, ce 6 cylindres en ligne diesel TwinPowerTurbo équipé de son simple turbo à géométrie variable et injection directe de 3e génération fait très fort et si on le taquine du pied droit il ne rechigne pas sur le plaisir de conduite.

CLIQUEZ ICI POUR VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA BMW 330d TOURING M SPORT 2012


essai bmw 330d touring f31 m sport 2012ON A AIMÉ

 

le caractère sportif dans une carrosserie de break


la puissance et l’agrément du moteur 6 cylindres en ligne diesel


le confort de l’amortissement, même avec les roues de 19 pouces


l’habitabilité en nette progrès par rapport à la précédente génération


la consommation digne d’une citadine

 



essai bmw 330d touring f31 m sport 2012ON A MOINS AIMÉ


le tarif de 54 000 euros en finition M Sport

 

 

le moteur 6 cylindres en ligne diesel offre un super agrément de conduite et il est dommage que la sonorité ne soit pas en phase avec les performances et les sensations sportives

 

 

la légèreté de la direction



essai bmw 330d touring f31 m sport 2012

CLIQUEZ ICI POUR VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA BMW 330d TOURING M SPORT 2012

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france