AUDI RS6 AVANT V8 4-0 TFSi 560 CH QUATTRO 2013

essai Audi RS6 Avant V8 4.0 560 ch Quattro 2013 - photo Laurent Sanson
  • essai Audi RS6 Avant V8 4.0 560 ch Quattro 2013 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 25 juin 2013

UN MISSILE SOL-SOL

En mal de sensations fortes ? Rassurez-vous, Audi a pensé à vous et votre famille avec la nouvelle RS6 Avant, le break familial endiablé. Plus légère et désormais motorisée par un V8 biturbo développant 560 ch, la RS6 est plus explosive que jamais et tout simplement énorme ! Un véritable missile sol-sol dont il ne manque finalement que des ailes pour prendre la voie des airs pour un voyage dans la galaxie de la très haute performance.

 

essai audi rs6 avant v8 4.0 tfsi 560 ch quattro 2013 photo laurent sansonAprès la S6 au V8 de 420 ch, première déclinaison sportive de la dernière génération de la routière A6 lancée l’an dernier, la marque aux anneaux se lâche avec la sortie de sa nouvelle RS6, troisième du nom et encore plus bestiale. Même si le fabuleux V10 est remplacé par un V8 de 4 litres boosté par deux turbos, le résultat n’en demeure pas moins tout simplement exceptionnelle car cette RS6 c’est une bombe ou encore un missile posé sur quatre roues dans un corps de break familial.

essai audi rs6 avant v8 4.0 tfsi 560 ch quattro 2013 photo laurent sansonELLE FIXE DE NOUVELLES RÈGLES

Outre-Rhin on ne plaisante pas avec les berlines et routières sportives et chaque nouveau modèle fixe de nouvelles règles et tout naturellement l’Audi RS6 Avant en apporte une nouvelle démonstration. Avec des concurrentes du calibre de la BMW M5 et de la Mercedes E63 S AMG, la nouvelle Audi RS6 Avant fait donc jeu égal sur la puissance et surtout elle révèle également des performances du niveau d’une supercar si l’on opte pour le pack Dynamic Plus qui libère le fauve jusqu’à la vitesse supersonique de 305 km/h, le tout avec femme, les enfants, le chien et les bagages. Décoiffant et limite délirant par le niveau des performances pour un véhicule pratique dans lequel on transporte sa famille ou une armoire en mode TGV. On entre vraiment dans un autre monde, celui de la supercar familiale aussi docile qu’un mouton pour faire ses courses que bestiale pour faire la course, sur un circuit bien entendu.


essai audi rs6 avant v8 4.0 tfsi 560 ch quattro 2013 photo laurent sansonTRAITEMENT A L’ALLEMANDE

Le doute n’est pas permis, la RS6 Avant affiche clairement son pédigrée de super sportive et elle ne s’en prive pas avec ses ailes gonflées, sa face avant expressive avec deux grandes bouches latérales, son spoiler en carbone et la calandre SingleFrame en noir brillant. A l’arrière on ajoute le diffuseur en carbone dont débouche une double sortie droite-gauche d’échappement à la sonorité envoûtante. Posée sur d’immenses roues de 21 pouces (en option) à la finition black, notre missile sol-sol blanc ne passe pas inaperçu, mais bon c’est aussi le but du jeu. A l’intérieur, le cockpit ne laisse aucune place à l’improvisation. C’est du très haut de gamme avec des sièges sport, du cuir, du carbone, de l’alu et des équipements high tech de toute dernière génération. Un vrai salon roulant juste sportif comme il faut, à l’allemande quoi.

essai audi rs6 avant v8 4.0 tfsi 560 ch quattro 2013 photo laurent sansonUN MISSILE SOL-SOL MONTÉ SUR 4 ROUES !

Avec cette nouvelle génération de RS6 Avant, Audi a travaillé sur la masse globale de l’engin. En perdant 100 kg, la nouvelle RS6 gagne largement en agilité et en efficience ce qu’elle perd en puissance, 20 ch seulement, par rapport à sa devancière équipée du V10. Avec 560 ch, le V8 de 4 litres marque également une autre différence de taille avec le V10, la consommation mixte passe en dessous de la barre des 10 litres avec l’utilisation d’un système qui désactive la moitié des cylindres lorsque l’on ne le sollicite pas trop, par exemple en croisière sur l’autoroute, alors que le funeste V10 tapait les 14 litres. Bien entendu, ces valeurs sont celles de l’homologation et il va s’en dire que lors de notre essai supersonique sur les routes de l’Hérault et de l’Aveyron, la barre des 25 litres aux 100 km fut atteinte sans trop de problème, mais bon inutile de vous dire que nous étions loin d’un parcours en cycle d’homologation ou en «bon père de famille» et ensuite lorsque décide de faire l’acquisition d’une tel engin c’est en pleine connaissance de cause au sujet de sa consommation, sinon nous vous conseillons de vous rabattre sur une petite A1 TDi 105, très bien pour Madame. essai audi rs6 avant v8 4.0 tfsi 560 ch quattro 2013 photo laurent sansonFaut savoir ce que l’on veut qu’il disait mon grand-père et bon sang qu’il avait raison et franchement si j’avais 120 000 euros de budget, inutile de vous dire que cette RS6 trouverait une place de choix dans mon garage, mais bon mon garage est trop petit de toute façon, n’en parlons plus. Trêve de plaisanterie qui n’en était pas une, l’autre attrait de cette nouvelle RS6 touche à l’agrément de conduite grâce au couple qui est supérieur au V10 avec pas moins de 700 Nm disponibles sur une large plage de régime de 1 750 à 5 500 tr/mn. Concrètement au volant c’est juste «facile» avec un minimum d’expérience de la conduite sportive. On accélère fort tout le temps et la RS6 se transforme alors en véritable catapulte entre deux virages, c’est juste fou, les bulles en moins car vous n’avez pas le temps de boire une eau gazeuse entre deux virages. Stupéfiant et exceptionnel, le pilotage d’un tel engin est tout simplement jouissif. La poussée façon avion de chasse est permanente et on enchaîne les rapports de la boite auto 8 rapports en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire. On regrette juste, il faut bien que je trouve quelques défauts, que ce moteur fabuleux ne bénéficie pas d’une boite à double embrayage comme la nouvelle R8 afin de ne pas avoir une minuscule rupture de charge lors des changements des rapports. Le comportement routier est à la hauteur d’autant plus qu’il est possible de paramétrer la suspension pneumatique en fonction des besoins. Avec les quatre roues motrices et le différentiel arrière Quattro Sport qui lui confère ce tempérament de propulsion, inutile de vous dire qu’un enchaînement de virages devient un jeu d’enfant malgré le poids de l’engin, près de deux tonnes, qui génère de l’inertie et maltraite les freins fortement sollicités. Autant dire que l’option des freins carbone-céramique s’impose et franchement vu le tarif c’est une goutte d’eau dans le budget global.


VOIR L’ALBUM PHOTOS DE L’AUDI RS6 AVANT V8 4.0 TFSi 2013

essai audi rs6 avant v8 4.0 tfsi 560 ch quattro 2013 photo laurent sanson

essai audi rs6 avant v8 4.0 tfsi 560 ch quattro 2013 photo laurent sanson

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE L’AUDI RS6 AVANT V8 4.0 TFSi 2013

Produits Similaires

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france