AUDI A1 1-6 TDi 116 S LINE SPORTBACK 2015

Essai Audi A1 1.6 TDi 116 S line Sportback 2015 photo Laurent Sanson
  • Essai Audi A1 1.6 TDi 116 S line Sportback 2015 photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte et photos
  • 22 décembre 2014

PERSONNALITÉ

PLUS AFFIRMÉE

Première citadine de la firme aux anneaux, l’A1 est un véritable succès pour Audi. Arrivant au stade de la mi-carrière, une mise à jour s’imposait afin qu’elle conserve toute son attractivité, à commencer par de nouveaux habillages et coloris qui affirment sa personnalité.

 

essai audi a1 1.6 tdi 116 s line sportback 2015 photo laurent sansonVéritable best-seller depuis son lancement en 2010, l’Audi A1 dans sa silhouette actuelle possède encore quelques belles années devant elle. Afin qu’elle aborde au mieux sa seconde moitié de vie, Audi procède fort logiquement à une mise à jour esthétique, mais également technique avec l’introduction de nouvelles motorisations plus puissantes de 10% et aux consommations en baisse également de 10%. Dans cette offre, l’inédit 3 cylindres turbo 1.0 TFSi sur lequel nous reviendrons prochainement au travers d’un essai complet est la bonne surprise de ce millésime 2015. Des six motorisations qui composent la gamme 2015, c’est sur le 1.6 TDi diesel TDi optimisé aux nouvelles normes Euro 6, et qui développe 116 ch, que nous avons jeté notre dévolu lors de cet essai dans le Sud-Est de la France, mais la raison première de ce choix était aussi la configuration de cette A1 nouvelle mouture avec une teinte verte du plus bel effet couplée avec des arches et le toit en noir. Une teinte pétillante et inédite qui renforce le pouvoir de séduction comme nous l’avons constaté dans les rues de Monaco au milieu des limousines et supercars en tous genres, notre petite A1 Sportback à la finition sportive S line en mettait plein la vue.

500 000 EXEMPLAIRES PLUS TARD

Lorsque l’on parle de l’A1, ce n’est pas que l’autoroute vers le «Grand Nord» entre Paris et Lille, mais c’est aussi une belle Succes Story pour le constructeur aux anneaux, Audi. Absent du segment des citadines jusqu’en 2010, même s’il y a eu la cubique A2 avec sa carrosserie en aluminium quelques années plus tôt, Audi a fait une entrée fracassante sur les belles avenues avec cette A1 vendues à plus de 500 000 exemplaires dans ses deux déclinaisons de carrosserie, la berline 3 portes et la Sportback 5 portes plus pratique pour les familles apparue en 2012. Reine des villes avec son encombrement réduit, l’A1 n’en demeure pas moins une extra-urbaine convaincante et même une ultra sportive dans sa déclinaison S1 de 231 ch - lire notre essai 2014 en Corse. Alors lorsque Audi annonce une A1 restylée on ne s’attend pas à une révolution, mais bien à des évolutions tant dans le style, afin d’être en phase avec les nouveaux codes de la marque, et surtout technologique avec un enrichissement du contenu.

essai audi a1 1.6 tdi 116 s line sportback 2015 photo laurent sansonPLUS DE PERSONNALISATION ET DE CONNECTIVITÉ

L’esthétique étant le premier critère d’achat d’une citadine, qui plus est en haut de gamme Premium pour lequel le style compte énormément, Audi n’a pris aucun risque car il s’agit bien d’un restylage à dose homéopathique de la part des designers, ce qui ne l’empêche pas d’offrir un regard plus «profond» grâce aux nouveaux contenus des phares avant, à la nouvelle calandre SingleFrame encore plus biseautée et au bouclier redessiné. A l’arrière, des feux full Led affirment la montée technologique alors que le bouclier opte pour un diffuseur au look plus sportif. Dans l’affaire, la citadine aux anneaux gagne même deux centimètres avec une longueur de désormais 3,98 m. À l’intérieur, de nouvelles ambiances font leur apparition, offrant encore plus de possibilités de personnalisation. Outre les finitions classiques et le pack sportif S line - notre version d’essai - la nouvelle A1 s’enrichie du pack Design Selection qui permet d’élargir la personnalisation du véhicule afin de ne pas avoir la même A1 que son voisin.

Le contenu technologique s’enrichi également du système d’info-divertissement MMi Navigation Plus de dernière génération, de l’Audi Connect qui permet l’accès aux services en ligne du constructeur, au téléphone ainsi qu’à un hotspot Wifi pour toujours plus de connectivité. Pour la conduite, l’Audi Drive Select intègre la dotation et il permet d’optimiser sa conduite selon 3 modes pré-programmés : Efficient, Auto et Dynamic pour une conduite plus sportive et intuitive en réponse à l’accélération et au volant.

essai audi a1 1.6 tdi 116 s line sportback 2015 photo laurent sansonAGILITÉ NATURELLE

Au volant, on ne change pas une formule qui marche. Premier constat, on trouve sa position de conduite en quelques réglages du siège et de la colonne de direction. Cette dernière dans sa position basse permet de faire corps avec la machine, pour reprendre une expression de motard. Les commandes tombent parfaitement sous la main et même si le petit accoudoir central s’avère gênant lorsque l’on manipule le levier de vitesses, pour ceux qui optent pour la boite mécanique, il n’y a rien à redire sur l’installation à bord à l’avant. Aux places arrière, l’accès est facilité par les portes de cette version Sportback, mais l’espace aux jambes reste réduit et le confort de la banquette arrière est ferme. Premier constat lors des premiers coups de volant, la direction assistée revue et corrigée adapte sa dureté en fonction de la vitesse de la voiture. Douce en milieu urbain, ce qui rend l’A1 extrêmement agile, la direction se durcit lentement en fonction de la vitesse afin d’obtenir un meilleur feeling tout en limitant l’angle volant, ce qui permet d’avoir une conduite plus précise. Avec ses roues de 17 pouces bien les coins, le châssis fait preuve de belles qualités routières et le confort est au rendez-vous avec un amortissement pas trop sec tout en étant ferme, ce qui limite les mouvements de caisse et la prise de roulis. Sur un plan mécanique, le 4 cylindres TDi 1.6 fait plus que le boulot. Même si les reprises ne sont pas du niveau du 2 litres avec une boite 5 vitesses aux rapports longs, l’agrément est bien réel et ce bloc fait preuve d’une grande polyvalence avec sa puissance de 116 ch et son couple de 250 Nm. Retravaillé afin d’être aux nouvelle normes Euro 6, le 4 cylindres 1.6 TDi fait également preuve d’un appétit d’oiseau avec une consommation mixte selon l’usine de 3,5 l/100 km avec des roues de 17 pouces. À l’usage, difficile de faire aussi bien que l’homologation, mais notre 5,2 l/100 km est plutôt flatteur pour la petite Allemande.

Alors cette nouvelle A1 ? Elle nous a séduit et même si elle ne fait pas jeu égal en matière de personnalisation avec la plus délurée Mini, autre starlette des beaux quartiers, l’Audi A1 affirme sa personnalité, sa polyvalence, sa qualité de finition au top et ses nombreux équipements de série. Mais ceci à un prix et la petite Audi ne fait pas dans la dentelle et si l’on craque pour des packs et options, le tarif s’envole rapidement.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA NOUVELLE AUDI A1 SPORTBACK 2015

essai audi a1 1.6 tdi 116 s line sportback 2015 photo laurent sanson

essai audi a1 1.6 tdi 116 s line sportback 2015 photo laurent sanson

essai audi a1 1.6 tdi 116 s line sportback 2015 photo laurent sanson

 

Produits Similaires

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france