ALPINE RENAULT BERLINETTE A110 1600S 1971

essai Alpine Renault A110 col du Turini - photo © Laurent Sanson
  • essai Alpine Renault A110 col du Turini - photo © Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • texte & photos
  • 20 mars 2013

RETOUR EN TERRE PROMISE !

Afin de célébrer le triplé historique en 1973 de l’A110 dans le plus mythique des rallyes, Alpine-Renault est revenu sur le terrain de ses exploits en engageant pas moins de cinq A110 sur le Monte Carlo Historique 2013, dont une pour l’équipage vainqueur il y a 40 ans, Jean-Claude Andruet et sa copilote «Biche». Dans la foulée de l’arrivée du rallye, c’est au pied du col du Turini, au départ de La Bollène Vésubie, que nous attendait Jean-Claude Andruet en personne pour un essai en «copilote» dans l’A110 frappée du n°18 presque comme au bon vieux temps.

 

essai alpine renault a110 1971Alpine, un nom qui résonne fort dans l’esprit des amateurs des voitures sportives françaises et dans celui des amoureux des rallyes et de l’endurance en circuit. Alors que la marque, propriété de Renault, va renaître de ses cendres après l’annonce il y a quelques mois de son vrai retour par le biais d’une collaboration très étroite avec l’anglais Caterham et ce sur un nouveau site implanté à Dieppe proche de l’usine historique, Renault a profité de la célébration des 40 ans du triplé de la marque au rallye de Monte Carlo 1973 pour faire revivre le passé avec les machines et les hommes d’hier en engageant cinq berlinettes sur le rallye de Monte-Carlo Historique 2013, lui aussi sous le signe de cette commémoration à l’image de l’affiche officielle célébrant la marque. Le hasard du calendrier a du bon car entre l’annonce du retour et cette célébration des 40 ans du triplé, Renault profite pleinement de l’occasion pour mettre de nouveau la marque Alpine en pleine lumière avant ce grand retour tant attendu sur la route en 2016 avec une nouvelle petite GT. En attendant, la marque doit se nourrir de divers événements et outre ce Monte-Carlo Historique, Alpine va également écrire une nouvelle page de son histoire avec son retour annoncé en ce début mars en endurance et aux 24 Heures du Mans 2013 avec une Alpine-Nissan LMP2. Une belle histoire en perspective !

essai alpine renault a110 1971L’A110 UNE AMBASSADRICE MYTHIQUE

Si le futur d’Alpine n’est pour le moment qu’au stade de la gestation du nouveau modèle et des structures, c’est la petite A110 qui se charge de la «promotion» de la marque en entretenant le mythe et il suffisait de voir l’engouement autour de cette participation d’Alpine au Monte-Carlo Historique 2013 pour comprendre qu’il y a une véritable attente autour du renouveau de la marque. Grand artisan de ce retour, Carlos Tavarès, Directeur Général de Renault et amoureux de la marque, ne s’en cache pas car il sait qu’Alpine bénéficie d’une telle notoriété que le futur modèle devra être à la hauteur de ce que fut la berlinette A110, innovante, performante et accessible.

En attendant cette Alpine du 21ème siècle, c’est l’A110 du siècle passé et championne du monde des rallyes en 1973 qui entretient le mythe et le Monte Carlo Historique 2013 était la bonne occasion pour la redécouvrir depuis son cockpit pour un essai dans les conditions d’une course en étant le «copilote» de Jean-Claude Andruet sur la montée du col du Turini, le genre de proposition que l’on ne refuse pas. Toujours animé de cette soif de vaincre qui a fait sa notoriété, Jean-Claude Andruet avait une étincelle dans le regard au moment de prendre place dans l’étroit cockpit de son A110 1600S frappée du n°18 et d’une décoration identique au modèle avec lequel il a gagné le Monte-Carlo 1973.

essai alpine renault a110 1971UNE PETITE SPORTIVE MADE IN DIEPPE


L’Alpine A110, c’est tout d’abord l’idée «simple» d’une petite voiture sportive compacte, légère, et donc agile et performante, et accessible financièrement. Construite dans l’usine de Dieppe de 1962 à 1977 en plus de 7 500 exemplaires, ce qui représente 1/4 de toute la production de la marque, l’A110 était incontestablement en avance sur son temps avec sa conception autour de son châssis poutre, de son moteur installé en porte-à-faux arrière et de sa carrosserie composée d’acier et de polyester. La berlinette A110 fut durant longtemps une référence avant que ne débarque la Lancia Stratos plus imposante et surtout plus puissante. Très compacte dans ses dimensions, incroyablement basse et surtout extra légère avec un poids de l’ordre de 700 kg maxi en ordre de marche, voir moins, la Berlinette A110 poursuit son évolution en adoptant à partir de 1969 le bloc alu 1.6 litre de la R16 TS avec une admission constituée de deux carburateurs double corps Weber 45. La puissance de la 1600S de série est alors de 125 ch et c’est donc cette version, avec la déco de la voiture de course de l’époque, qu’utilisait Jean-Claude Andruet à l’occasion de ce Monte-Carlo Historique 2013, alors qu’il y a 40 ans le modèle de course était une 1800 groupe IV bien plus puissante.


essai alpine renault a110 1971DANS LE BAQUET DE «BICHE»

Lorsqu’il fut question de prendre place à bord, même dans le siège de droite utilisé quelques heures auparavant par «Biche», pour parcourir une spéciale avec Jean-Claude Andruet au volant, on ne refuse pas l’invitation car l’occasion de voir en un même lieu les Vinatier, Serpaggi, Ragnotti, Andruet et le Directeur Délégué aux opérations de Général de Renault, Carlos Tavarès, également engagé sous la bannière du Renault Classic Team au volant d’une A110 et grand artisan de la relance de la marque Alpine, sans oublier la présence de Bernard Ollivier, le patron de la nouvelle société Alpine Caterham, ne risque pas de se reproduire de sitôt. Après les derniers préparatifs sur la place du village de La Bollène Vésubie sous les yeux de quelques locaux nostalgiques de cette grande époque, il était temps de prendre place dans le cockpit qui évoque par sa position très basse celui d’une monoplace ou encore d’un karting. Avant même le mise en marche du moteur, on comprend mieux pourquoi cette fameuse berlinette fut aussi performante avec son centre de gravité très bas. Encore équipée de ses pneus Vredestein hiver avec clous utilisés lors de l’étape finale de ce Monte-Carlo Historique, l’A110 1600S n°18 enchaîne les virages sur une légère dérive que Jean-Claude provoque en inscrivant l’avant sur un léger levé de gaz qui permet au train avant de prendre de la charge et donc du grip. N’oublions pas que le moteur est installé en position arrière et que donc l’A110 pousse, ce qui nécessite une conduite en jouant régulièrement sur l’accélérateur, ce que Jean-Claude Andruet pratique de manière très naturelle. Une fois posé sur l’avant, il enfonce alors l’accélérateur et l’arrière pivote tout seul dans une légère dérive. Rien de plus simple finalement et surtout c’est diablement efficace. Même avec quelques mouvement de caisse et un débattement de la suspension plus important qu’une voiture moderne, l’A110 fait preuve d’une remarquable stabilité dans les enchaînements des virages rapides. Elle se montre également extrêmement agile dans les épingles et dans les virages serrés. Sans être au niveau du moteur de la groupe 4 de l’époque, le petit 1600 dans une configuration proche de la série et d’une puissance d’environ 130 ch donne de la voix et se montre brillant une fois bien haut dans les régimes. Même si le niveau de préparation de cette «replica» est loin de celui de la 1800 groupe 4 de la victoire de 1973, la magie Alpine opère à fond et ce galop d’essai sur la montée du Turini a surtout permis de comprendre combien cette petite auto était née pour être une véritable bête de course. Quatre décennies après, elle fait toujours référence et sa facilité apparente de conduite semble aussi être l’un de ses points forts. Il ne fait aucun doute que le cahier des charges de la future Alpine devra comporter quelques traits de caractère de cette mythique A110.

CLIQUEZ ICI POUR VOIR L’ALBUM PHOTOS DE L’ALPINE A110

l’Alpine A110 n°15 photographiée en statique est une 1300S de 1971

 

essai alpine renault a110 1971



RENCONTRE AVEC BERNARD OLLIVIER PDG DE ALPINE CATERHAM

ALPINE L’HEURE DE LA RENAISSANCE 

Confronté à un présent compliqué, à un futur parfois incertain, Renault recompose son passé pour qu'automobile rime de nouveau avec plaisir. La firme au losange profitait ainsi du rallye de Monte-Carlo Historique 2013 pour célébrer le 40e anniversaire de sa victoire sur l'épreuve avec sa mythique Berlinette A110 en 1973. Une manière d'entretenir une flamme qui ne s'est finalement jamais vraiment éteinte. Une manière aussi de parler du futur avec le retour d'Alpine prévu pour 2015. Rencontré au Col du Turini, haut lieu mythique du Monte-Carlo, son nouveau patron, Bernard Ollivier, nous en a dit un peu plus sur cette renaissance Alpine très attendue.


rencontre bernard ollivier pdg societe automobiles alpine caterhamBernard Ollivier, vous voici à la tête d'une renaissance ?

On peut dire ça oui. Je prends la succession d'une très belle aventure humaine. J'ai fait la spéciale du Turini à bord d'une Berlinette A110 et j'ai de nouveau mesuré l'attachement, la relation de proximité, quasi familiale, entre Alpine et les gens. Ça nous rend très fiers et ça ne peut que décupler notre motivation pour ce retour d'Alpine.


Où en êtes-vous justement ? On parle de 2015...

Oui, ce sera pour 2015 et surtout 2016 pour la commercialisation. Aujourd'hui, on commence à sentir quelques trucs. Nous avons fait beaucoup d'études de marché, c'est une marque qui a une très grande notoriété, connue à travers le monde, alors que seulement 30 000 autos ont été vendues, tous modèles confondus. Alpine est devenue un mythe, grâce à ses succès sportifs. Mais le sujet ce n'est pas de réveiller un mythe, c'est de réveiller une marque. Le challenge, c'est de faire une Alpine moderne qui respecte la filiation, mais qui soit en phase avec son époque. Les clients ne sont plus les mêmes. Par exemple, ils mesurent en moyenne 20 centimètres de plus que dans les années 70. Et aujourd'hui, plus grand monde n'est prêt à acheter une voiture aussi rustique que la Berlinette. Mais Alpine n'est pas non plus une voiture de luxe. Ce ne sont surtout pas des valeurs de paraître que recherchent les clients Alpine. Ce sont des gens qui sont plus dans le « être » que dans le « avoir », des épicuriens en quelque sorte. Charge à nous de transmettre ça techniquement.


Comment ? Et à quel type de voiture s'attendre ?

En partant du principe que les clients rechercheront du frisson, de l'adrénaline, ce qui ne signifie pas des risques. Alpine, c'est un comportement, de l'agilité avant tout. Bien plus que de la performance ou de la vitesse. Vous savez, quand Andruet remporte le Monte-Carlo en 1973, il bat des voitures bien plus puissantes que son A 110. Et puis la légèreté c'est aussi de faibles consommations et de faibles rejets polluants. Ce sont des valeurs modernes.


Justement, pourrait-elle être électrique ou hybride ?

Pas tout de suite. Nous allons déjà réussir notre base, notre première voiture. Après, on exclue rien pour des développements et des versions futures.


Son design sera inspiré du concept ZAR présenté en mai dernier à Monaco ?

Non. ZAR était un clin d'œil et rien de plus. C'était pour fêter les 50 ans de la Berlinette. D'ailleurs, on s'est un peu fait piéger à notre propre jeu avec ce concept.


Cette future Alpine sera produite à Dieppe, vous contribuez à l'emploi français

C'est le berceau de la marque et c'est aussi une façon de sauver l'usine. C'est aujourd'hui un site qui ne fait qu'assembler, qui ne produit rien et ça va devenir un véritable centre de performance de la petite série. Aujourd'hui, ça pérennise l'emploi existant et tout laisse entendre que l'emploi pourrait augmenter si les prévisions de volumes de ventes sont conformes à nos attentes.

Justement, ça passe par une réussite sur les nouveaux marchés, où Alpine est peut être moins connue ?

Alpine n'est pas inconnue en Inde, en Russie ou en Chine. Au pire, nous avons une histoire à raconter, nous ne partons pas de zéro. Et puis vous savez, on va se battre contre personne, cette Alpine va combler un vide. Elle n'aura pas de concurrentes.

propos recueillis par Laurent SEGUIN - photos © Laurent SANSON

 

CLIQUEZ ICI POUR VOIR L'ALBUM PHOTOS DE L'ALPINE A110

Produits Similaires

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france