ALFA GIULIETTA 1750 TBi QUADRIFOGLIO VERDE

  • par Laurent SANSON
  • texte & photos
  • 6 janvier 2011

UN TRÈFLE PORTE-BONHEUR

En matière de sportivité, une Alfa se doit d’avoir sur ses flancs le fameux trèfle à quatre feuilles vert, héritage du passé sportif de la marque depuis 1923. En nouveau porte-drapeau du constructeur italien, la Giulietta lancée l’été dernier se pare donc du plus beau des blasons dont rêve toutes italiennes, le fameux Quadrifoglio Verde.

Même en loupant, pour seulement quelques points, le titre très convoité de Voiture de l’Année 2011 au profit de l’inédite et surtout électrique Nissan Leaf, l’Alfa Giulietta n’en demeure pas moins l’une, sinon la plus belle des nouveautés de l’année écoulée. Séduisante comme une italienne doit l’être, la Giulietta nouvelle version fait honneur au passé de la marque et en prendre son volant procure toujours de belles joies, surtout lorsque celle-ci arbore un célèbre blason flanqué d’un trèfle à quatre feuilles, synonyme de sportivité et de dynamisme pour la marque au Biscione.

 

UN STYLE UNIQUE MÉLANGE DE CLASSE ET DE SPORTIVITÉ

En admirant avant d’en prendre le volant cette Giulietta Quadrifoglio Verde, on tombe naturellement sous le charme et ce même dans un parking souterrain du centre de Paris. Il faut dire que la compacte italienne à la ligne très épurée de coupé et à la face avant unique en son genre, sort le grand jeu entre sa teinte rouge cerise triple couche facturée 2 000 euros et ses jantes 18 pouces type turbine - également en option - et à la finition titane superbe. Idéalement posée sur ses quatre roues tout en bénéficiant d’un rabaissement de sa hauteur de caisse 10 mm, cette Quadrifoglio Verde dévoile ensuite tout son charme une fois la porte ouverte avec un cockpit dédié au plaisir de conduite entre le cuir du volant, des sièges ou encore l’alu du pédalier et de la boule du levier de vitesses. Tout dans cet habitacle respire bon la sportivité avec cette pointe de classe à l’italienne.

 

SOUS LE CAPOT, LE COEUR DU QUADRIFOGLIO VERDE

Hormis sa présentation spécifique, cette Giulietta Quadrifoglio Verde se distingue surtout du reste de la gamme par sa motorisation, en l’occurrence le bloc 4 cylindres turbo essence 1750 TBi vu dans un passé très récent sous les capots des 159, Spider et Brera. Ce moteur turbo essence moderne développe la puissance de 235 ch, ce qui en fait de par sa cylindrée l’un des meilleurs au monde et le plus puissant des Alfa par sa puissance au litre de 134 ch. Une fois en action, ce moteur au bruit rauque n’offre toutefois pas le tempérament hyper rageur que l’on attend de lui, sauf en jouant avec le petit manetino du système DNA. Une fois en mode Dynamic, la compacte italienne se transforme en une bête de course civilisée. Moteur rageur, direction plus ferme et plus directe, commande de boite demandant plus de poigne, la transformation est radicale et instantanée et la Quadrifoglio Verde dévoile alors tout son potentiel, le vrai, l’unique constitué de cette sportivité qu’une Alfa frappée du trèfle à quatre feuilles se doit d’offrir. Car si le mode Dynamic se montre digne du pedigree, on ne peut en dire autant des deux autres modes Normal et All Weather pas franchement à la hauteur et qui font de cette Giulietta QV une pseudo sportive bridée de partout. Si techniquement ce n’est vraiment pas un problème, Alfa a surtout souhaité offrir un produit passe-partout, homogène, souple avec une conduite au couple et finalement plus dans l’esprit GT qui va vite que super GTi dont le 0 à 100 km/h est l’unique unité de mesure. On ne peut donc pas leur en vouloir d’autant qu’aujourd’hui concevoir une sportive impose également un important travail sur les émissions de CO2 du moteur et Alfa a joué le jeu en assumant pleinement ce choix, ce qui mérite un trèfle à quatre feuilles sur les flancs.

 

 

J’AI AIMÉ

- L’exclusivité du Quadrifoglio Verde

- Le design épuré, racé et sportif de type coupé dans la peau d’une compacte 5 portes sensuelle

- Le confort et l’efficacité de la suspension malgré les roues de 18”

- La rage du moteur 1750 TBi en mode Dynamic du système DNA

- La grande disponibilité moteur dans les bas régimes





JE N’AI PAS AIMÉ

- Plus GT sage que ultra sportive pure et dure

- Les mouvements de caisse importants en vertical afin d’obtenir du confort

- La consommation qui monte en flèche en mode Dynamic, un gouffre mais quel pied !

- La peinture triple couche rouge cerise magnifique, mais au prix de 2000 euros dur dur l’option







FICHE TECHNIQUE

ALFA GIULIETTA 1750 TBi QUADRIFOGLIO VERDE

- Berline compacte 5 portes - 5 places
- Longueur 4,35 m - largeur 1,80 m - hauteur 1,46 m
- Moteur 4 cylindres essence de 1 742 cm3
- Injection directe d’essence
- Suralimentation par 1 turbo avec système “scavenging” et intercooler
- Puissance de 235 ch à 5 500 tr/mn
- Couple maxi de 340 Nm à 1 900 tr/mn en mode Dynamic (300 Nm en mode Normal)
- Boite de vitesses mécanique à 6 rapports
- Suspension AV type McPherson avec barre stabilisatrice
- Suspension AR multibras et barre stabilisatrice
- Disques de freins AV diam. 330 mm et AR diam. 278 mm
- Jantes alu 17 pouces avec pneus 225/45 R17 de série
- Modèle testé avec option jantes 18” finition Titane
- Principaux équipements : 6 airbags, système D.N.A, ABS avec EBD, ASR, MSR, autoradio CD MP3 + système de navigation RadioNav à cartographie Europe et infotrafic, climatisation auto bi-zone, pack sport intérieur avec sellerie sport en cuir et microfibres de série, volant cuir avec surpiqûres rouges
- Vitesse maxi de 242 km/h
- 0 à 100 km/h en 6,8 s
- Poids de 1 395 kg
- Consommation mixte de 7,6 l/100 km
- Émissions de CO2 de 177 g/km (malus 750 €)
- Tarif de base de 32 500 €
- Tarif modèle testé de 39 300 euros comprenant jantes alu 18” (400 €), peinture métallisée triple couche (2000 €), sellerie cuir sport (2 000 €) sièges électriques chauffants (1 200 €) et toit ouvrant panoramique (1 200 €)

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

asw auto sport willy dottignies

 

4jantes.com

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france