ROBERT PEUGEOT INTERVIEW EUROPE 1 ENTRÉE CAPITAL CHINOIS DONGFENG «C’EST UNE NOUVELLE PAGE QUI SE TOURNE»

26 mars 2014 par Laurent SANSON

Invité d’Europe 1 dans l’émission matinale de Thomas Sotto, Robert Peugeot, membre du conseil de surveillance du groupe PSA Peugeot Citroën et président de la holding familial FFP est revenu sur l’entrée au capital aujourd’hui du chinois Dongfeng dans une interview dont nous proposons les principales déclarations. Une page se tourne donc pour le groupe automobile français.

robert peugeot europe 1 matin 26 mars 2014

 

Les principales déclarations de Robert Peugeot ce mercredi 26 mars 2014 au micro de Europe 1
 
Quand le Président chinois va signer l'entrée de Dongfeng le capital de Peugeot : pincement au coeur ou ouf de soulagement ?
 
Robert Peugeot : "C'est une nouvelle page qui se tourne ! A chaque époque ses difficultés. Nous avons traversé une période très difficile avec la chute du marché européen qui a été considérable. On sent que c'est la fin de cette chute : la remontée de ce marché s'esquisse. Où se trouve le principal marché aujourd'hui ? En Asie, en Chine. Certains mois, en Chine, on immatricule plus de voiture qu'en une année en France. La présence de Peugeot et Citroen en Chine est fondamentale."
 
1,8 million de voitures vendues en France l'an dernier, en recul de 5,7%, 22 millions en Chine, en progression de 18%... L'avenir de Peugeot est chinois ? La marque est destinée à devenir chinoise ?
 
RP : "Non, l'avenir de Peugeot et de Citroen est un avenir mondial !"
 
Il faut surtout être fort en Chine...
 
RP : "Il faut les deux ! Ne ramenons pas à l'Europe à trois fois rien : elle vient de traverser une crise très sérieuse mais elle ne va pas durer indéfiniment. Mais la Chine est dans une période de croissance extraordinaire, je suis très heureux de constater que la clientèle chinoise apprécie des marques aussi réputées que Peugeot et Citroen. Les ventes se développent. Les objectifs de notre joint venture en Chine pour l'année qui vient, c'est 650 à 700.000 voitures."
 
Vous êtes sûr que d'ici quelques mois, quelques années Peugeot ne battra pas pavillon chinois ?
 
RP : "Il y a un accord entre les trois actionnaires pour rester tous les trois au même niveau. L'intérêt commun des actionnaires, c'est le développement de l'entreprise : elle va se développer à partir de ses bases. Ses centres d'étude à Vélizy, Sochaux, Shangai... C'est à partir de ces centres d'études que PSA Peugeot Citroen continuera à développer de nouveaux produits."
 
La famille n'est-elle pas responsable de la mauvaise santé du groupe en refusant l'obstacle de l'internationalisation ? N'y a t-il pas une erreur stratégique que vous payez ?
 
RP : "On ne la paie pas : on a trouvé une solution ! La chute du marché européen a été une catastrophe pour tous les constructeurs généralistes..."
 
C'est une solution de survie ? Thierry Peugeot n'en voulait pas, vous êtes en conflit avec lui...
 
RP : "Quand on franchit de grandes étapes, il est normal qu'il y ait des discussions, des avis différents, mais  le jour où les décisions se prennent, elles se prennent à l'unanimité."
 
Donc ce n'est pas la faute de la famille...
 
RP : "Je ne suis pas d'accord pour rechercher des culpabilités. Je pense que la responsabilité N°1 de la famille actionnaire historique de ce groupe, c'est d'assurer sa pérénité, les emplois, son développement. L'opération que nous allons signer est une opération de recapitalisation nécessaire et une opération d'accord avec notre partenaire chinois que je connais depuis plus de 20 ans, des partenaires de longue date..."
 

Mais qui inquiètent assez pour l'Etat prenne quand même 14% pour être sûrs que Peugeot et la France gardent la majorité...
 
RP : "L'Etat était présent dans le groupe au travers de la garantie qu'il avait apporté à la banque de financement. La logique de voir l'Etat co-actionnaire est une logique qui est je crois très appréciée par le personnel, les banques qui nous financent et l'ensemble des entreprises."
 
PSA va t-il se mettre au modèle low cost ? Y'a aura t-il une marque low cost comme chez Renault ?
 
RP : "Il y a un  objectif à court terme : que dans notre joint venture en Chine, qui vise 700.000 voitures cette année, nous montions rapidement à 1,5 million de voitures, probablement sur les trois marques Peugeot, Citroen et la marque de Dongfeng, Fengshen."
 
Il n'y aura pas de nouvelle marque ?
 
RP : "Fengsheng !"
 
Simplement pour le marché asiatique ou aussi en Europe ?
 
RP : "Au départ pour le marché asiatique ! Il s'agit de développer au départ cette marque pour le marché chinois, et demain de la commercialiser d'abord dans la région asiatique."
 
Si ça marche, ça pourrait venir en France ?
 
RP : "Ca pourrait un jour, mais pas tout de suite."
 
Un cabinet a publié une étude sur les constructeurs européens : il estime qu'il y a 10 usines automobiles en trop en Europe. Y'aura t-il des fermetures d'usines en France chez Peugeot ?
 
RP : "On a beaucoup parlé de fermetures d'usine en ce qui concerne le groupe : il a fait ce qu'il devait faire pour préserver l'avenir de l'entreprise qui était la fermeture et la reconversion d'Aulnay. Le groupe a signé des accords de compétitivité avec l'ensemble du personnel en France, a des objectifs de maintien de la production en France, bien entendu avec des efforts de compétitivité. Je crois que le groupe continue à être un très bon citoyen français"
 
Aucune fermeture d'usine PSA dans les 4 ans en France ?
 
RP : "Ce n'est pas au programme."
 
C'est exclu ?
 
RP : "Ce n'est pas au programme actuellement ! Sur le détail du plan d'action, nous verrons ce que Carlos Tavares dira lors de sa présentation de son plan d'avenir, Back in the race, qu'il fera à partir de mi-avril."
 
Vous êtes venu en C6 Citroen. Robert Peugeot roule plutôt en Citroen qu'en Peugeot ?
 
RP : "Dès que je roule dans une voiture autre qu'une Peugeot, tout le monde me pose des questions ! J'ai passé dans ma carrière autant de temps au sein du groupe Citroen qu'au sein du groupe Peugeot"

source Europe 1

retrouvez l’intégralité de cette interview en suivant le lien ci-dessous

http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/L-interview-verite-Thomas-Sotto/Videos/Une-nouvelle-page-se-tourne-pour-Peugeot-1925045/

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

asw auto sport willy dottignies

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

 seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

4jantes.com

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france