24 HEURES DU MANS 2014 DOUBLÉ AUDI AU BOUT DU SUSPENSE

15 juin 2014 par Laurent SANSON

Devant pas moins de 263 300 spectateurs, les 24 Heures du Mans ont fait le plein cette année avec une fréquentation record. Après un début de course à l’avantage de Toyota, qui avait réalisé la pole position, et la bonne prestation de Porsche pour son retour au Mans dans la catégorie reine des protos LMP1, au final c’est Audi qui a gagné et qui signe même le doublé devant Toyota.

24 Heures du Mans 2014

 

24 Heures du Mans 2014Le constructeur d’Ingolstad signe sa treizième victoire dans la Sarthe grâce à l’équipage de l’Audi n°2 Tréluyer, Fässler et Lotterer, le trio, dont le français Benoît Tréluyer, signe son 3ème succès, assortie d’un doublé avec la voiture n°1 sur la deuxième marche du podium. En LM P2, victoire de la Zytek Z11SN-Nissan de Dolan, Tincknell et Turvey. Ferrari s’impose en LM GTE Pro avec Fisichella, Bruni, Vilander et Aston Martin l’emporte en LM GTE Am avec Poulsen, Thiim, Heinemeier-Hansson.
 
LM P1
Les constructeurs ont beau consacrer l’année entière à préparer les 24 Heures du Mans, rien ne s’y passe jamais comme prévu. Samedi, après seulement 90 minutes de course, une violente averse semait la confusion dans la ligne droite des Hunaudières, provoquant un accident en chaîne qui éliminait l’Audi n°3 de Marco Bonanomi et retardait inexorablement la Toyota n°8, alors pilotée par Nicolas Lapierre.
Une fois le beau temps revenu, la victoire semblait longtemps promise à la Toyota n°7 qui, à la mi-course, comptait presque un tour d’avance sur la meilleure Audi. Pourtant, quelques minutes plus tard, le prototype japonais s’immobilisait au virage d’Arnage : panne de faisceau électrique. Dès lors, le public a bien cru en une 10e victoire de Tom Kristensen, solidement installé en tête avec ses équipiers Lucas di Grassi et le surprenant Marc Gené, incroyablement performant au volant d’une Audi R18 qu’il ne devait pas piloter cette année (l’Espagnol avait été appelé à remplacer Loïc Duval suite à l’accident de ce dernier mercredi). Pourtant, peu après 11 heures, l’Audi n°1 s’immobilisait une première fois dans les Hunaudières, repartait comme si de rien n’était, puis se trouvait de nouveau en difficulté quelques minutes plus tard en panne de turbo.
Incroyable : pour son grand retour dans la catégorie reine, Porsche prenait alors la tête ! S’en suivait une lutte à coup de dixièmes de secondes entre Mark Webber (Porsche n°20) et André Lotterer (Audi n°2)… Mais à deux heures de l’arrivée, la mécanique de la Porsche rendait l’âme. S’il ne récolte pas les fruits de son travail, le constructeur allemand aura marqué les esprits. De cette hécatombe, émergea alors l’Audi n°2, celle de Fässler-Lotterer-Tréluyer, retardée dans la nuit, elle aussi, par un problème de turbo. L’équipage remporte sa 3e victoire après celles de 2011 et 2012 ; Audi sa 13ème. Derrière, l’Audi n°1 pointe à 3 tours alors que Toyota parvient à sauver la mise avec un podium pour Davidson-Lapierre-Buemi. A la quatrième place, l’équipe Rebellion est récompensée par la course régulière du trio Prost-Heidfeld-Beche.

LM P2
La première LM P2, la Zytek de Dolan-Tincknell-Turvey, se classe 5e au général. Une surprise pour l’étoile montante Oliver Turvey, appelé jeudi à remplacer Marc Gené au pied levé ! La Ligier JS P2 de Badey-Thiriet-Gommendy se classe 2e, presque une déception tant le nouveau prototype de la mythique marque française qui effectuait son retour a dominé la majeur partie de l’épreuve. L’équipage de l’Alpine (Panciatici-Webb-Chatin) complète le podium après une course très solide.

LM GTE Pro
Tous les ans, la bataille dans la catégorie GTE Pro se révèle somptueuse. Cette année, les spectateurs ont une fois de plus profité du spectacle proposé par les quatre constructeurs engagés que sont Ferrari, Porsche, Corvette et Aston Martin. Incontestablement, l’équipage à battre sur cette 82e édition était celui de la Ferrari officielle n°51. Gianmaria Bruni, Toni Vilander et Giancarlo Fisichella ont été impériaux face aux Corvette cette nuit puis face à Aston Martin ce matin, équipes qui les attaquèrent sans relâche. C’est la seconde fois que le trio fantastique de l’équipe italienne l’emporte au Mans, après leur victoire commune de 2012. Gianmaria Bruni devient triple vainqueur de l’épreuve en Grand Tourisme tandis que Giancarlo Fisichella et Toni Vilander doublent la mise. C’est trois-là sont définitivement des grands !
L’équipe Corvette n’a pas démérité. Pour une première expérience aux 24 Heures du Mans, les nouvelles C7 se sont montrées parfaitement compétitives face à la concurrence. Si la n°73 de Jan Magnussen, Jordan Taylor et Antonio García a été épargnée par les soucis majeurs, la n°74 d’Oliver Gavin, Tommy Milner et Richard Westbrook a connu une course plus difficile. En ayant lutté pour la victoire et en terminant à un tour de la Ferrari 458 victorieuse, le bilan est très positif pour les hommes de Doug Fehan.
Aston Martin Racing a fait le show. Darren Turner, Stefan Mücke et Bruno Senna ont livré une bataille sans compromis jusqu’à la 18e heure de course lorsque la fiabilité de la V8 Vantage a fait défaut au constructeur britannique. Seule consolation, révélatrice, l’Aston Martin n°97 est créditée du meilleur tour en course en 3’53"763. Dans le clan du Team Porsche Manthey, les mines sont tirées. Jamais les deux 911 GT3-RSR engagées n’ont été en mesure de disputer la victoire dans la catégorie, accusant un déficit certain en performances pures.

LM GTE Am
Dans la catégorie LM GTE Am, l’homogénéité l’a emporté sur le nombre. Ainsi, l’équipage de l’Aston Martin n°95 a parfaitement maîtrisé l’impressionnante délégation d’AF Corse, représentée par six voitures. Kristian Poulsen, David Heinemeier Hansson et Nicki Thiim remportent donc ces 24 Heures du Mans 2014 et devancent de trois tours la Porsche de l’équipe Proton Compétition n°88 (Ried-Bachler-Al Qubaisi) et la Ferrari 458 Italia n°61 d’AF Corse. A noter que Dempsey, Long et Foster (Porsche n°77) se classent 22e du général et 5e de la catégorie ; Barthez, Ayari, Pons (Ferrari n°58) 27e et 9e et enfin Halliday, Narac, Armindo (Porsche n°76), 29e et 11e.

les réactions du Dr Ullrich et de Benoît Tréluyer de Audi Motorsport

Dr Wolfgang Ullrich ( Directeur Audi Motorsport) : « Après les deux premières manches du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA, nous n’étions pas favoris, mais ce n’était pas la première fois que nous connaissions cette situation. Il a donc fallu trouver des solutions pour rouler 24 Heures durant sans soucis, sans accident, sans accrochage, et en passant un minimum de temps au stand. Il était impossible de suivre le rythme de la Toyota n°7 jusqu’à son abandon. Les temps au tour se sont resserrés mais elle était impossible à rattraper. Et finalement, ce qui fait la spécificité des 24 Heures du Mans est arrivé : des problèmes pour les uns et pour les autres. »

Benoît Tréluyer (pilote Audi R18 e-tron quattro n°1, Audi Sport Team Joest, LM P1) : « Gagner Le Mans, c’est toujours beaucoup d’émotion. C’est aussi une victoire d’équipe, et c’est toujours un plaisir de partager cette émotion-là. Je voudrais tout d’abord remercier Marcel et André qui ont fait le boulot pendant la nuit. Ils ont ramené pour le dimanche matin une bonne voiture qui nous a permis de réagir au bon moment. Finalement, aujourd’hui, c’est celui qui a eu le moins de malchance qui a gagné. »

VOIR L'ALBUM PHOTOS DES 24 HEURES DU MANS 2014

 

24 Heures du Mans 2014

 

SUIVEZ-NOUS

facebook     twitter     you tube

COTE VOITURE OCCASION

PUBLICITÉ

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

asw auto sport willy dottignies

 

la toussuire les sybelles hiver 2016 2017

 

360 by le chamois la toussuire les sybelles

 

 seat lille englos villeneuve d'ascq valenciennes maubeuge groupe verbaere automobiles

 

chamois sports location skis la toussuire les sybelles

 

le chamois motoneige la toussuire les sybelles

 

suzuki villeneuve d'ascq englos groupe verbaere automobiles

 

4jantes.com

 

skoda groupe verbaere automobiles villeneuve d'ascq englos valenciennes maubeuge

 

renault scenic 4 2017 lancement octobre 2016

 

PARTENAIRE MEDIA

nordsports mag le sport online dans les hauts-de-france